Analyse ingenu

Pages: 2 (267 mots) Publié le: 25 mai 2013
L’histoire racontée par le Huron est un véritable exercice de style. Il compare sa maîtresse à la nature (joncs, aigles …). La répétition de “ ne sont pas” crée unparallélisme de construction.“Je le sus, j’y courus, je terrassais” et une gradation qui peut être considérée comme un pastiche de la célèbre parataxe de César (“Jesuis venu, j’ai vu, j’ai vaincu”) ou de Racine (“Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue”).
 
-   Le nom de la maîtresse de l’Ingénu, Abacaba, est proche deAbracadabra, ce qui prouve l’utilisation de l’humour. De plus, le fait qu’elle soit mangée par un ours est une parodie du drame grâce à cette fin qui fait sourire malgré sacruauté.
 
-   Voltaire se moque du côté sauvage que l’ingénu laisse entrevoir : sa tribu a des rites cannibales, il porte la peau de l’ours comme un trophée deguerre et il ”terrassait l’Algonquin d’un coup de massue”.
 
- L’exagération des distances “environ cinquante lieues de notre habitation”, “cent lieues plusloin”renforce l’effet comique de ce récit.
 
            b) Valeurs d’un “huron sauvage”
 
-   Il prouve son amour par des actes guerriers (l’Algonquin puis l’ours pourdéfendre et venger sa maîtresse). Ainsi, c’est “en faisant de belles actions” qu’Abacaba le “préféra à tous ses amants”.
 
-   On assiste à une véritable parade du mâle: “Je l’amenai aux pieds de ma maîtresse, pieds et poings liés”. L’Algonquin devient ainsi un cadeau, une offrande à la femme qu’il aime.
 
-   Ses mœurs sont proches decelles des animaux. Il combat pour dominer ses adversaires, la notion de territoire est primordiale.
 

Le Verrou de Fragonard, 1778, musée du Louvre
 
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ingénu
  • Ingénu
  • Ingénu
  • Ingénu
  • Ingenu
  • Ingénu
  • L ingenu
  • Ingénu

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !