Analyse roman bruges la morte

6742 mots 27 pages
Voici une analyse du roman Bruges-la-Morte
Le mystère de la « Morte ».

La mort d’un être cher… Quoi de plus dramatique au monde?La mort n’échappe à personne et quoiqu’il arrive, elle provoque la plupart du temps une grande tristesse dans notre entourage. Mais il y a certaines personnes à qui nous tenons plus que d’autres dont nous ne voulons absolument pas la disparition. Durant toute notre existence, nous vivons pour et à travers les personnes que nous aimons, nous leur attribuons tout notre amour, nous sommes heureux grâce à ce qu’elles nous apportent mais lorsque celles-ci viennent à mourir, que se passe-t-il réellement ?

Souvent, un grand désespoir se fait ressentir et l’envie de vivre n’est plus présente. Si nous avons perdu un être qui était important à nos yeux, nous nous sentons perdus, seuls, abandonnés. A quoi bon vivre encore ? Mais la vie doit reprendre son cours malgré tout et il faut alors se reconstruire petit à petit.

Parfois, une ville peut être préférée à une autre pour un veuvage et c’est notamment le cas du personnage Hugues Viane issu du roman Bruges-la-Morte de Georges Rodenbach. Cette histoire est celle d’un homme perdu, désespéré suite à la mort de sa chère et tendre femme qui décide de s’installer à Bruges qu’il trouve particulièrement appropriée à son deuil.

Je vous propose ci-dessous l’analyse de ce roman en commençant par les rééditions du roman, quelques notes sur l’édition analysée et les raisons pour lesquelles Rodenbach a écrit cette œuvre. Ensuite, j’aborderai le contexte historique et vous proposerai un résumé de l’histoire. J’analyserai par la suite, les quatre grandes parties de l’histoire : l’intrigue, les personnages, la représentation de l’espace et la représentation du temps. Mais je parlerai également de l’auteur, du narrateur et du système des valeurs. Pour terminer, je vous ferai part de mon avis personnel sur le roman et je le mettrai en relation avec mes lectures précédentes.
Un roman réédité.

en relation