Analyse texte "la pensée et le mouvant"

858 mots 4 pages
Ce texte intitulé La Pensée et le Mouvant écrit par Bergson en 1934 décrit la fonction de l'artiste selon 3 points de vues : celui de l'opinion publique qui dit que l’artiste passe pour un idéaliste, celui de Bergson qui a une vision plus directe de la réalité que nous trouvons dans les différents arts et enfin celui de l’artiste. Nous tenterons de savoir dans ce commentaire quelle est la véritable fonction de l’artiste : créateur ou illusionniste ? Bergson pense que l'artiste ne voit pas la réalité de la même manière que nous. Pour cet auteur, l'artiste perçoit les choses pour son propre plaisir, et non pour son intérêt ou son rôle dans la vie quotidienne. Il peut ainsi représenter différemment la réalité. Nous allons tout d’abord étudier le fait que ce texte soit une réflexion sur la fonction de l’artiste, puis nous complèterons le développement en l'élargissant grâce à notre propre perception du rôle et de la représentation de l'artiste.

Tout d’abord, dans ce texte Bergson nous montre que l’opinion publique critique l’artiste. Cette idée nous apparait dans l’expression suivante : « L’artiste passe pour un idéaliste […] c’est un distrait ». Un idéaliste est une personne qui vit dans ses propres idées et, plus généralement, dans ses rêves. On peut alors considérer que l’artiste est un rêveur. Quant au mot « distrait », il fait référence à la distraction, c’est-à-dire au divertissement et à l’amusement. L’artiste n’est donc pas considérer comme une personne sérieuse de par son activité qui est l’art et qui s’oppose aux autres activités humaines qui sont le travail et la technique. L’artiste est donc une personne rêveuse et non sérieuse ce qui entraine une critique des artistes. Ensuite, Bergson nous explique que l’homme « ordinaire » est déterminé par le besoin de vivre. Cela s’exprime par la phrase : « Le besoin de vivre et d’agir ». La chose qui définit le besoin de vivre et d’agir est en fait le travail et donc l’utilité ce qui

en relation

  • Montaigne - les essais livre i
    2436 mots | 10 pages
  • Montaigne
    2570 mots | 11 pages
  • gbhv
    9631 mots | 39 pages
  • Culture et language
    632 mots | 3 pages
  • Bergson
    2074 mots | 9 pages
  • Bergson
    12061 mots | 49 pages
  • Paroles
    2936 mots | 12 pages
  • Circus
    2832 mots | 12 pages
  • Bergson, la pensée et le mouvant
    849 mots | 4 pages
  • Detour
    3781 mots | 16 pages