Analyse thérèse desqueyroux

929 mots 4 pages
Texte IV : Thérèse Desqueyroux

Deux sortes de passage dans le texte : -les pensées, la rêverie de Thérèse -ce que les gens disent d’elle

Objectifs : Montrer par quels procédés le romancier fait entrer le lecteur dans les pensées du personnage. Montrer qu’on a à faire à un personnage moderne qui est plus proche de la dépression que de la folie.

I/ Echapper à la réalité

Thérèse essaye d’échapper à elle-même et au monde par des évasions, des rêves ; dans la volonté de se construire une vie heureuse, amoureuse, une autre personnalité, plus attachante, plus innocente.
Les premières et dernières phrases parlent du monde extérieur. Ces phrases enferment Thérèse, encadrent sa chambre. Thérèse reste cloitrée. La formation du texte va renforcer son emprisonnement affectif et les frontières qui délimitent son univers.
On a une connotation négative du monde extérieur : « la pluie épaisse », « le crépuscule », « un soleil froid » qui n’invitent pas à une évasion réelle. C’est dans ce monde clos que peut se déployer ce qui permet à Thérèse d’échapper, par la pensée, à la réalité, constituée du monde et des personnages hostiles mais aussi d’elle-même et de sa propre monstruosité : c’est son corps qui lui pose problème : « ses jambes squelettiques, et ses pieds lui paraissaient énormes. ».
« elle cherchait dans son passé », « Elle composait un bonheur, elle inventait une joie, elle créait de toutes pièces un impossible amour », « inventait une autre évasion », « elle imagine », « Elle imagine » et « Elle voit » montrent qu’elle essaye de s’échapper. Cette volonté est soutenue par un travail méthodique : « avec méthode » (l. 3), « elle suscite » (l. 17), « elle invente » (l. 21).
Elle est pour son entourage une « feignantasse » (l. 14) qui doit « se lever de gré ou de force » (l. 34). Cet entourage parvient à la ramener à la réalité qui est définie par le regard des autres : « Un vrai parc à cochons ! » (l. 34) ; et le sien : « ses jambes squelettiques, et ses

en relation

  • Thérèse desqueyroux - analyse
    636 mots | 3 pages
  • Therese desqueyroux analyse
    970 mots | 4 pages
  • Thérèse Desqueyroux, analyse du passage qui montre le tournant de l'histoire vers le tragique.
    1010 mots | 5 pages
  • therese desqueroux
    1369 mots | 6 pages
  • Therese Desqueyroux
    18967 mots | 76 pages
  • Emma Bovary et Thérèse Desqueyroux: licence et adultere
    13055 mots | 53 pages
  • modernite poetique
    4645 mots | 19 pages
  • Chapitre i de thérèse desqueyroux de françois mauriac
    1114 mots | 5 pages
  • Lecture analytique du roman Therese desqueyroux chapitre 1
    1337 mots | 6 pages
  • Thérèse desqueyroux
    693 mots | 3 pages