Analyse d'othello

823 mots 4 pages
Analyse d’une pièce de théâtre :

« Othello » de Shakespeare

Cette pièce de Shakespeare met en scène une tragédie de l’Antiquité, où un personnage est manipulé et aveuglé par la passion : Othello.

Tout débute lorsque le More Othello nomme son fidèle ami Cassio à la place que Iago désirait obtenir c'est-à-dire lieutenant, mais celui-ci obtient la place d’enseigne. De là, Iago nourrit un désir de vengeance infini envers le More et imagine un plan machiavélique pour assouvir sa soif de pouvoir (Acte I, scène 2 : « Je hais le More », « c’est l’enfer et la nuit qui doivent mettre au monde ce petit monstre »). Il conçoit un plan, trompant l’ensemble de son entourage : il fait croire à Othello que sa femme le trompe avec Cassio, à Roderigo qu’il pourra récupérer la femme du More de laquelle il est amoureux, de sa femme en la faisant participer inconsciemment à ses tromperies, tout cela dans une hypocrisie indéfinissable.

Cette tragédie fait apparaître deux sentiments : La pitié pour Othello qui subit la manipulation et la fausseté de Iago mais aussi la terreur que c’est engrenage de passion nous arrive.

Dans cette tragédie, le fil conducteur est Iago, on découvre un personnage rongé par la haine et le désir de vengeance (Acte II, scène 1 : « Je ne puis commettre un pêché aussi sombre, mais en partie au moins, pour exciter en moi le désir de vengeance ») il est prêt à tout pour arriver à ces fins même à tuer ces propres amis. Il est manipulateur, lâche et faux, il se sert de tout son entourage pour détruire la vie d’Othello. Othello lui au contraire d’Iago, est un homme honnête et naïf. Desdémone et Othello sont un couple qui ont bravés les interdits et qui rassemble deux personnes follement éprise l’une de l’autre (Acte I, scène 3 : « A tout ce qu’il peut désirer mon cœur se voue, d’Othello j’ai vu le visage, c’est son âme. Et je consacrerai la mienne, et ma destinée à sa gloire et à ses mérites de soldat. » Dit Desdémone. Acte III,

en relation

  • Info
    5168 mots | 21 pages
  • Une analyse comparative de « bridget jones's diary » et la traduction, «le journal de bridget jones »
    2342 mots | 10 pages
  • Le génie du mal
    2807 mots | 12 pages
  • Algorithme minimax
    3322 mots | 14 pages
  • L'art graphique
    1400 mots | 6 pages
  • Article sur stanislavski et meyerhold
    4040 mots | 17 pages
  • Le rire h.bergson
    16670 mots | 67 pages
  • Le désir
    4303 mots | 18 pages
  • 1248273499 Doc
    4832 mots | 20 pages
  • Dissetes
    3713 mots | 15 pages