Analyse d'une nouvelle de maupassant

714 mots 3 pages
Analyse d’une nouvelle de Maupassant : Allouma

Il est impossible de concevoir une intrigue romanesque sans la situer dans un espace qui participe, d’une manière ou d’une autre, au programme narratif instauré par le récit. Les auteurs du XIX° et , parmi eux , Guy de Maupassant, compte, pour conforter leur « désir du réel » , sur l’ introduction du paysage comme élément fondamental de l’écriture réaliste. La nouvelle, « Allouma », extraite du recueil intitulé La main gauche n’échappe pas à la règle. En effet, elle s’ouvre, comme souvent il est de tradition dans ce type de récit, par la description du cadre-ici, exotique- dans lequel se déroulera l’intrigue.
Ce passage descriptif inséré dans ce qu’on appelle récit de voyage-celui d’une contrée algérienne sous la colonisation- destiné au départ à rendre compte de façon objective, d’un espace particulier, à des lecteurs parisiens va vite être transfiguré par l’écriture en un lieu fantastique et expression d’une prémonition.
Le récit s’ancre dans la réalité d’un espace géographique authentique, celui d’une contrée algérienne nommément désignée, la Mitidja, et, plus loin, la vision d’un monument historique très connu, pris en charge par un narrateur homodiégétique. C’est cet espace exotique qui inaugure la nouvelle et qu’il s’agit d’abord de faire connaître et découvrir au lecteur à travers une description réaliste marqué par le souci du « rendu »,. Pour cela, tous les procédés d’authentification sont mise en œuvre : motivation de la description par l’ « égarement » du voyageur ( « Ce jour-là, je m’égarai » ) ,choix d’une description itinérante qui permet au narrateur de prendre le lecteur par la main pour lui faire découvrir le paysage, au gré de son parcours erratique, à la manière d’un guide touristique. Ainsi, on fait connaissance avec le relief vallonné du sud, la flore , l’atmosphère brumeuse des hauteurs , la couleur du ciel, et « au loin », la population réduite à un élément du décor, à des

en relation

  • À propos de maupassant
    3025 mots | 13 pages
  • La structure de la nouvelle chez Maupassant
    1569 mots | 7 pages
  • le Horla de Guy de Maupassant
    1684 mots | 7 pages
  • Pierre et jean
    6076 mots | 25 pages
  • le horla
    3463 mots | 14 pages
  • Commentaire critique
    522 mots | 3 pages
  • Au champs de maupassant
    650 mots | 3 pages
  • Sujet
    3095 mots | 13 pages
  • la parure
    1169 mots | 5 pages
  • E.E Maupassant
    5551 mots | 23 pages