André breton biographie

Pages: 10 (2300 mots) Publié le: 1 février 2012
19 / O2 / 1826 : Naissance d'André Berton à Tinchebray ( Orne). Enfant d'une famille modeste, catholique pratiquante, il commence sa scolarité dans une école privée. Il passe son enfance à Saint- Brieuc chez ses grands-parents.
1900 : ses parents s'installent dans la région parisienne, Breton est alors scolarisé à Pantin ; il poursuivra ses études au collège Chaptal. Élève doué maisqui s'ennuie, sous l'emprise de l'autorité maternelle très intransigeante, il trouve une échappatoire grâce à son professeur de français, Albert Keim, qui lui fait découvrir Mallarmé. Dés lors, Breton se passionne pour la poésie et plus particulièrement pour Baudelaire, Valéry, Rimbaud ; lui-même commence à écrire des poèmes. C'est à cette époque qu'il découvre aussi la peinture à travers lestoiles de Gustave Moreau.
1913 : il débute des études de médecine.
1915 : ( février) il doit rejoindre un régiment d'artillerie, et pour essayer d'oublier le contexte de la guerre, la rigueur de la discipline militaire, il lit Rimbaud et Jarry.
1915 : ( juillet) il est affecté à l'hôpital de Nantes en qualité d'infirmier ( cf, N. " Nantes : peut-être avec Paris,la seule ville de France où j'ai l'impression que peut m'arriver quelque chose qui en vaut la peine. [...] Nantes, d'où peuvent encore me venir des amis, Nantes où j'ai aimé un parc : le parc Procé." ( 35) ) C'est là qu'il rencontre Jacques Vaché, jeune dandy provocateur qui se démarque par son refus des conventions sociales, qui fait preuve d'un humour décapant, une façon toute personnelle dedire sa haine de la guerre. Vaché lui fait découvrir Lautréamont ( " [...] j'ai toujours présent à l'esprit son inexorable " Tics, tics et tics" " ( 19). Dans Nadja, Breton évoque leur amitié et leur joie de vivre partagée : " [...] au temps où, avec Jacques Vaché, à l'orchestre de l'ancienne salle des " Folies-Dramatiques"....." ( 40)
1916 : Il rejoint le centre de neuropsychiatrie deSaint-Dizier. Son passage dans cet hôpital sera déterminant et il s'en souvient dans Nadja : " Il ne faut jamais avoir pénétré dans un asile pour ne pas savoir qu'on y fait les fous..." ( 161): il s'intéresse à la folie, à ses manifestations, principalement à ses délire, il considère déjà que la folie est révélatrice d'une pensée réelle ( relire la diatribe contre les psychiatres pages 161 à 169); c'est à cette époque qu'il lit les premiers essais de Freud sur l'inconscient et les rêves, seuls mérites qu'il reconnaît à cette science. Il a l'occasion de rencontrer Guillaume Apollinaire, qui incarne selon lui une extraordinaire modernité, à qui il emprunte le terme "surréalisme",et au spectacle duquel il assiste le 24 / 11 : 1918 : " Le jour de la première représentation de Couleur dutemps, au conservatoire Renée Maubel,..." ( 26) Muté à l'hôpital de la Pitié, il rencontre Philippe Soupault, qui devient son ami et avec qui il s'adonnera à l'écriture automatique, dans Les Champs magnétiques : " Les mots BOIS-CHARBONS qui s'étalaient à la dernière page des Champs magnétiques, m'ont valu, tout un dimanche où je me promenais avec Soupault...." ( 29). C'est à l'hôpital du Val-de-Grâcequ'il rencontre Aragon.
1917 : Breton découvre le mouvement DADA( premier mot trouvé dans le dictionnaire quand il cherchait un nom pour son mouvement), fondé à Zurich par le poète roumain, Tristan Tzara ( Manifeste Dada, 1918 : rendre évident l'effondrement de la société et des valeurs occidentales). Il préconise une forme d'écriture automatique, provocateur, nihiliste. Aragonrésume en ces termes le nihilisme du dadaïsme : " Plus de peintres, plus de littérateurs, plus de musiciens, plus de sculpteurs, plus de religion, plus de républicains, plus de royalistes, plus d'impérialistes, plus d'anarchistes, plus de socialistes, plus de police, plus de patries, [...] enfin assez de toutes ces imbécillités, plus rien, plus rien, RIEN, RIEN, RIEN."
1919 ( mars) :...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • biographie andré breton
  • Biographie de andré breton
  • Andre breton
  • André Breton
  • André Breton
  • André breton
  • André Breton
  • Andre breton

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !