Andre' gide

728 mots 3 pages
“Retour de l'U.R.S.S.”
(1936)

Récit de voyage

Gide fait le récit de son voyage et nous livre les réflexions que lui a inspirées cette expérience directe. Sa liberté d'esprit reparaît aussitôt. Malgré sa sympathie pour l'U.R.S.S., déçu dans son attente quelque peu utopique d'un monde idéal, il exprime des réserves sur ce qu'il avait vu du régime communiste, avoue son scepticisme, voire son découragement, reconnaît ses erreurs passées : « En U.R.S.S., il est admis d'avance et une fois pour toutes que, sur tout et n'importe quoi, il ne saurait y avoir plus d'une opinion. [...] Et rien, plus que cet état d'esprit, ne met plus en péril la culture. »

Commentaire

Gide se rétracta avec une ferme précision, et avec cette parfaite désinvolture de l'homme qui s'est toujours reconnu le droit de se contredire. Aussi ‘’Retour de l’U.R.S.S.’’, bien qu'il ne fasse point partie du ‘’Journal’’, doit être rattaché aux œuvres les plus strictement autobiographiques dont la fin dernière est la confession.
Le livre, publié contre l’avis de Malraux et d’autres amis, explosa comme une bombe en pleine guerre d’Espagne, fut son succès le plus important. En 1937, il fut traduit en quatorze langues.
Gide, de "compagnon de route", devint la bête noire des communistes.
Dans ‘’Europe’’, un débat important suivit son revirement. Georges Friedmann écrivit un article, "André Gide et l'U.R.S.S." où il opposait sa connaissance approfondie de l'U.R.S.S. à celle de Gide qu'il jugeait « partielle » ; il contestait la valeur d'exemple des témoignages cités par Gide, ses chiffres, mais reconnaissait : « Je n'approuve pas tout ce que j'ai vu en Union soviétique. » ; il concluait en s'adressant à Gide : « Nous sommes quelques-uns à penser que votre petit livre n'a fait que blesser, sans être capable de guérir. » Dans le numéro du 15 mars 1937, on ne revint sur le livre de Gide qu'à l'occasion d'un échange de lettres entre Friedmann et un des membres du groupe qui accompagnait Gide en

en relation

  • André gide
    7030 mots | 29 pages
  • André gide
    2155 mots | 9 pages
  • Andre gide
    3341 mots | 14 pages
  • andré gide
    652 mots | 3 pages
  • André gide
    734 mots | 3 pages
  • Andre gide
    5431 mots | 22 pages
  • André gide
    779 mots | 4 pages
  • André Gide
    530 mots | 3 pages
  • andré gide
    65405 mots | 262 pages
  • André gide
    2216 mots | 9 pages