Andre breton- nadja

2787 mots 12 pages
Une femme qui va la tête haute, contrairement à tous les autres passants, une femme curieusement fardée, une femme avec les yeux fougères, une âme-errante, une génie libre... Est-elle une Muse ou un symbole? Un moyen ou une but? Est-ce que le but justifie le moyen?
Écrivain et poète, André Breton, est l’un des fondateurs du mouvement surréaliste. Il commence des études de medecine et est mobilisé en 1916 comme infirmier militaire à Nantes. Là-bas il a fait la connaissance de Jacques Vaché, qui se siucide à 24 ans et qui aura une grande influence sur lui. Breton dit: “Vaché est le surréaliste en moi.”
Avec Louis Aragon et Philippe Soupault, Breton fonde en 1919 la revue ”Littérature”. Dans les “Champs magnetiques” (1920), texte poétique écrit avec Soupault, il met en oeuvre le principe de l’écriture automatique et explore les possibilities de l’état hypnotique.
En 1924 il publie Le Premier Manifeste du Surréalisme, ou il prône l’exploration poétique de l’inconscient en rehabilitant l’imaginaire et le rêve.
Dans Le Seconde Manifeste (1930) il tente de reconcilier le rêve et la réalité et de promouvoir une “libération totale”, et aussi il donne la définition du surréalisme:
« Automatisme psychique pur par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale.»
Les thèmes principales du surréalisme sont, entre autres, la rêve et ses vertus de parole profonde, l’amour humian et sublime pour une femme idealisée, une libérté qu’il défend sur le plan politique autour de l’idée de la revolution. Les surréalistes ont voulu transformer le monde. Dans le surréalisme, l’amour a une valeur suprême, et il s’incarne dans la femme. Le surréalisme s’inscrit dans un mouvement ésthetique et s’organise autour de l’idée de beauté, dont la femme est l’incarnation parfaite. Chez Breton, les

en relation

  • Nadja andré breton
    2185 mots | 9 pages
  • André Breton, Nadja
    1516 mots | 7 pages
  • NADJA ANDRE BRETON
    1755 mots | 8 pages
  • Nadja, andré breton
    594 mots | 3 pages
  • Résumé nadja andré breton
    546 mots | 3 pages
  • Exposé nadja, andré breton
    1998 mots | 8 pages
  • Oral de Français Nadja André Breton
    317 mots | 2 pages
  • Dissertation littéraire : nadja andré breton
    1343 mots | 6 pages
  • Commentaire de : andré breton, nadja, pp. 71-73
    1088 mots | 5 pages
  • Note de lecture Nadja d'Andrée Breton
    1347 mots | 6 pages