Andre breton

324 mots 2 pages
André Breton est né à Tinchebray (Orne, Normandie) en février 1896. Il est écrivain, poète, essayiste et théoricien du surréalisme et est issu d’une famille modeste et fait des études de médecine. Mobilisé au moment de la guerre, il est infirmier militaire à Nantes.
Il se lie avec Apollinaire et fonde, avec Louis Aragon et Philippe Soupault, la revue Littérature en 1919. Il adhère au mouvement Dada, qu’il quittera plus tard.
Avec Soupault, Breton découvre l’écriture automatique (L'écriture automatique était une pratique spirite déjà rapportée par Hippolyte Taine dans la préface de la troisième édition de son ouvrage "De l'intelligence" paru en 1878 : "Il y a une personne qui, en causant, en chantant, écrit sans regarder son papier des phrases suivies et même des pages entières, sans avoir conscience de ce qu'elle écrit. À mes yeux, sa sincérité est parfaite ; or, elle déclare qu'au bout de sa page, elle n'a aucune idée de ce qu'elle a tracé sur le papier."). Ensemble, ils publient Les Champs magnétiques en 1920. Breton publie des textes poétiques (Clair de Terre en 1923 et Poisson soluble l’année suivante). En 1924, c’est la publication du Manifeste du surréalisme, ouvrage qui propose une conception nouvelle de la poésie et une définition théorique du surréalisme. André Breton est le chef de file du surréalisme. Comme Aragon, il adhère au parti communiste français mais il y renonce par la suite, ce qui cause des heurts avec le groupe surréaliste (départ d’Aragon en 1932). À cette époque, la production littéraire de Breton est importante : Nadja est publié en 1928, Les Vases communicants (1932) et L’Amour fou en 1937.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Breton se réfugie aux États-Unis. Il rentre en France en 1946 et tente de reconstituer le groupe surréaliste d’avant-guerre. Il continue de plaider en faveur de la modernité poétique jusqu’à sa mort en septembre 1966 à Paris.

Lire la suite sur :

en relation

  • André breton
    981 mots | 4 pages
  • Andre breton
    292 mots | 2 pages
  • André Breton
    737 mots | 3 pages
  • André breton
    1311 mots | 6 pages
  • André breton
    497 mots | 2 pages
  • André Breton
    793 mots | 4 pages
  • André breton
    26852 mots | 108 pages
  • André breton
    643 mots | 3 pages
  • André breton.
    980 mots | 4 pages
  • André Breton
    930 mots | 4 pages