Andrea solario, la déploration sur la christ mort

2257 mots 10 pages
Exposé Renaissance Française (image 1)

Andrea di Bartolo, dit Andrea Solario est un peintre lombard né vers 1468-1470 à Milan et mort en 1524 dans cette même ville. C’est un artiste dont la vie et la carrière sont assez mystérieuses. En effet, les historiens de l’art ont du mal à se mettre d’accord sur de nombreuses dates. Il appartenait à une famille nombreuse et connue d'artistes et d'artisans milanais, active en Lombardie, mais aussi à Venise et à Rome. Ce que l’on sait, c’est que l’artiste se met très tôt à la peinture et son style adopte très rapidement les caractéristiques de la grande école milanaise qui sont par exemple la grande maitrise de la perspective, la grâce et la puissance des expressions et ce dès le XVe siècle. On sait également qu’il a été formé tout d’abord par son frère Cristoforo Solari puis par Léonard de Vinci lorsque ce dernier arrive à la cour du duc et mécène Ludovic Sforza dans les années 1480. Cette rencontre avec Léonard va être déterminante dans sa carrière. (image 2) En 1507, Solario part en France, grâce notamment à sa réputation d’élève de Léonard, pour travailler auprès de Georges I et Charles II d’Amboise alors maréchal de France. Le peintre possède à ce moment là une solide réputation dans l’art du portrait et la peinture religieuse, réputation qu’il a acquis en Italie. L’œuvre que je vous présente aujourd’hui (image 3) est une forme de pietà, intitulée La déploration sur le Christ mort. Ce tableau d’autel fut réalisé probablement entre 1509 et 1510 mais la date est illisible. Cette œuvre est considérée comme l’un des chefs d’œuvre de Solario avec la Vierge au coussin vert. (image 4) On sait qu’elle correspond à la fin du séjour français du peintre lorsqu’il travaille pour Georges Ier d’Amboise, mort en 1510. La déploration (image 5) ou lamentation, est un épisode de la passion qui se rapporte au moment où le Christ est descendu de la croix et remis aux siens. Ceci a donné lieu à de nombreuses interprétations

en relation