Anglaistheothersideoftruth

Pages: 4 (779 mots) Publié le: 29 février 2012
The Other Side of Truth est un roman pour enfants sur nigérians réfugiés politiques par Beverley Naidoo, publié en 2000. Une histoire puissante sur la justice et la liberté de parole, il a reçuplusieurs prix dont la médaille Carnegie. Le roman se déroule à l'automne 1995 pendant le règne du despote général Abacha, qui mène une campagne de répression contre les journalistes. Une jeune fillenigériane et son jeune frère à quitter le Nigeria brusquement lorsque leur mère est tuée lors d'une tentative d'assassinat sur son père journaliste franc-parler. Ils sont abandonnés à Londres et à faireface à la police, les services sociaux et scolaires intimidateurs.

Bien que ce roman n'est pas écrit à la première personne, il présente la perspective d'une fillette de 12 ans, Sade Solaja. Son père,Folarin Solaja, est un journaliste, l'un des plus critiques du régime corrompu. Le livre s'ouvre avec sa mémoire d'entendre les deux coups de feu qui a pris fin la vie de sa mère, un souvenir quirevient tout au long du roman dans ses pensées et ses rêves. Ses souvenirs du Nigeria sont souvent mis en contraste avec son expérience d'une Angleterre étranger, tandis que les mots se souvint de samère de lui donner la sagesse de confort et de solidité. La concentration sur le point de vue de Sade fait de nombreux événements semblent obscurs et confus, tout comme elle les ressent.

Après lafusillade, l'oncle de Sade Tunde exhorte son père de lui envoyer, et son frère de 10 ans, Femi à la sécurité en Angleterre. Ils sont forcés d'emballer et de laisser soudainement et secrètement. Ils volentà Londres se présentant comme les enfants d'un étranger, Mme Bankole, afin qu'ils puissent voyager sur son passeport. Lorsque leur oncle Dele ne parvient pas à les recueillir à l'aéroport, Mme Bankoleles abandonne à Victoria Station. Moneyless et sans amis, ils errent dans les rues à la recherche pour l'école d'art où leur oncle travaille. Ils trouvent refuge dans un magasin de vidéo, mais le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !