Annabelle marie laberge schéma narratif

630 mots 3 pages
Schéma Narratif
Situation initiale :
L’histoire débute dans les années 90. Annabelle, 13 ans, vit avec ses parents à Montréal. Elle joue du piano depuis l’âge de 5 ans. Elle a un réel talent qui pourrait la mener loin. Par contre, sa mère est contre le fait que son père, qui la pousse beaucoup, la fasse jouer autant, la mettant un peu à l’écart des autres. À l’école, elle n’a pas d’ami ni de bon résultat. Elle passe tout ses temps libres à jouer. De plus, dans la famille d’Annabelle, la situation est souvent tendue. Entre Luc, son père qui trompe souvent sa mère et Christianne, sa mère qui ingurgite des médicaments pour l’aider à oublier la souffrance que lui impose son mari, Annabelle se sent souvent seule et perdue.

Élément déclencheur :
Un matin, alors qu’Annabelle s’assoit sur le piano pour commencer à pratiquer, celle-ci se rends compte qu’elle ne peut plus jouer. Ses doigts refusent d’appuyer sur les touches blanches et noires de l’instrument pour produire de la musique.

Déroulement :
-À la grande déception de Christianne et d’Annabelle, Luc demande le divorce. À partir de maintenant, Luc ne verrait sa fille qu’une fin de semaine sur deux.
-À chaque jour, Annabelle subi les refoulements de sa mère. L’ex-pianiste ne dit jamais rien et encaisse sans broncher. Au fond d’elle, elle sait que le divorce a été particulièrement dur pour sa mère et qu’elle ne s’en est pas vraiment remise.
-À l’école, il y a un nouveau. Il se nomme Étienne. Bien qu’il soit aveugle, sa ne pris qu’un peu de temps avant que celui-ci arrive à comprendre vraiment qui Annabelle était. C’est ainsi qu’il tomba amoureux d’elle, mais trop gêner de lui avouer. Par contre, pour la jeune fille, Étienne n’est rien de plus que son meilleur ami. Maintenant, entre l’école et la maison, elle le voit souvent. Elle se rend vite compte qu’il est indispensable à sa vie.
-Plus les jours avancent, plus Annabelle a de la misère à supporter sa mère. Elle fait exprès de rester loin de chez elle.

en relation

  • ne znam
    1096 mots | 5 pages