Antgone 2

1007 mots 5 pages
II) L'ironie tragique chez les personnages
1)La naissance du mythe
-Comme la plupart des poètes et auteurs antiques , Sophocle en écrivant cette pièce, donne naiss au mythe du pers d' Antigone :en effet, il fait de ce personnage éponyme un symbole de révolte face au pouvoir politique =le passage véhicule constamment une opposition de 2 visions de l'existence, ►l'une fondée sur le respect de la loi des hommes <<mon édit>>, <<mon ordonnace>> <<la loi>> et <<sentiment commun>> chez Créon ►et l'autre fondée sur celui de la loi des dieux <<Zeus>><<la Justice qui siège auprès des dieux>> <<intangibles>> = on trouve ici l'argument principal de la pièce, le respect des rites funéraires, et s'y opposer c'est provoquer le menace de l'errance éternelle pour le défunt et ceLLe de la contagion pour les vivants par la souillure provenant du cadavre exposé. Ainsi par son édit Créon <<[viole] les lois divines: lois non écrites, mais intangibles.>>selon A.
-L' ironie tragique désigne donc une dialectique( ou décalage) subtile entre la question de l'autonomie du héros et celle de sa prédestination familiale ou divine : il se croit libre, mais ne reste bien souvent qu'un jouet entre les mains des dieux: c'est ce que révèle la tirade d'A.<<Si j'avais dû...sans sépulture...que ma mère a mis au monde...jamais consolée; maintenant....tourmente plus de rien.>>
C'est en ce sens que l'intervention mineure du choeur chez Sophocle (différent d'Eschyle) donne l'occasion au pers de gagner en épaisseur psychologique, et ici il

en relation