Anthologie sur l'esclavage

Pages: 8 (1799 mots) Publié le: 12 mai 2013
L’ESCLAVAGE, DES HOMMES OPPRIMES ET PRIVES DE LEURS LIBERTE

Table des matières

INTRODUCTION :

La poésie touche tous les peuples et toutes les époques, il s'agit donc d'une des plus anciennes formes littéraires. Les poètes peuvent faire passer un sentiment qu'ils ressentent au moment où ils écrivent comme l'amertume, l'amour, la tristesse... Il cherche à faire passer un message souventcaché de manière implicite ou explicite. Les poètes utilisent les mots comme une arme, afin de faire passer leurs messages et leurs idées. Les mots peuvent toucher, faire pleurer, rendre heureux et triste. Les poètes prennent la force qu'ont les mots pour créer un poème. A certaines époques la poésie servait de bataille et luttait contre la censure. Pendant ces moments difficiles de l'histoire lesgens avaient besoin de s'exprimer de faire passer leur sentiment avec la poésie engagée les poèmes servaient d'exutoire pour le poète. J’ai donc choisit 7 poèmes portants et une chanson tous sur l’esclavage et le dénonçant.

Voici le premier poème, « Ils m’ont dit »
Il a été écrit par François Sengat-kuo, qui est camerounais né en 1931. C’est un diplomate et homme politique qui s’est battupour son pays et a notamment participé à la décolonisation. Sans oublier c’est un écrivain et poète reconnu.
Dans ce poème l’on parle de la décolonisation et des injustices appliquées aux africains. Il n’a pas de structure précise et les mots ne riment pas forcément.

Ils m'ont dit
tu n'es qu'un nègre »
juste bon à trimer pour nous
j'ai travaillé pour eux
et ils ont ri
Ils m'ont dit
tun'es qu'un enfant
danse pour nous
j'ai dansé pour eux
et ils ont ri
Ils m'ont dit
tu n'es qu'un sauvage
laisse-là tes totems
laisse-là tes sorciers
va à l'église
je suis allée à l'église
et ils ont ri
Ils m'ont dit
tu n'es bon à rien
va mourir pour nous
sur les neiges de l'Europe
pour eux j'ai versé mon sang
l'on m'a maudit
et ils ont ri
Alors ma patience excédée
brisant lesnoeuds de ma lâche résignation
j'ai donné la main aux parias de l'Univers
et ils m'ont dit
désemparés
cachant mal leur terreur panique
meurs tu n'es qu'un traître meurs...
pourtant je suis une hydre à mille tête


Pour le second texte, « la belle esclave more ».
C’est un poème de Tristan L’HERMITE, Tristan est né en 1601 et mort en 1655.Il est poète et auteur dramatique fort apprécié àson époque. Dans ce poème l’on parle d’une esclave noir qui souffre, l’auteur décrit cette souffrance que ressent la femme à cause des blancs. Pour cela il utilise des métaphores en comparants les blancs à des objets blancs (ivoire, ébène poli) et des objets noirs pour les noirs (charbon, soleil cache toi, Astres)

Beau Monstre de Nature, il est vrai, ton visage
Est noir au dernier point, maisbeau parfaitement :
Et l’ébène poli qui te sert d’ornement
Sur le plus blanc ivoire emporte l’avantage.
Ô merveille divine, inconnue à notre âge !
Qu’un objet ténébreux luise si clairement ;
Et qu’un charbon éteint, brûle plus vivement
Que ceux qui de la flamme entretiennent l’usage !
Entre ces noires mains je mets ma liberté ;
Moi, qui fus invincible à toute autre Beauté,
Une Morem’embrase, une Esclave me dompte.
Mais cache-toi Soleil, toi qui viens de ces lieux
D’où cet Astre est venu, qui porte pour ta honte
La nuit sur son visage, et le jour dans ses yeux.


Ce poème nommé l’esclave a été écrit par José-Maria de Heredia, il est né le 22 novembre 1842 et mort le 2 octobre 1905. C’est un homme de lettres d’origine cubaine, il a été naturalisé français en 1893. EN tant quepoète, c’est un maître du mouvement « parnassien » (mouvement poétique apparu dans la seconde moitié du XIXe siècle qui avait pour but de valoriser l’art poétique), il a écrit un seul recueil de poème ce nommant Trophées. Dans ce poème l’on parle des souvenir de l’esclave, il se rappelle qu’avant il était libre. L’esclave se demande s’il s’il reverra un jour là où il est née.
Tel, nu,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'esclavage.
  • L'esclavage
  • L'esclavage
  • L'esclavage
  • L'esclavages
  • L'esclavage
  • L'esclavage
  • L'esclavage.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !