Anthologie

Pages: 5 (1202 mots) Publié le: 18 octobre 2012
17ème siecle
Jean de la fontaine
Le Héron
Un jour, sur ses longs pieds, allait je ne sais où,Le Héron au long bec emmanché d'un long cou.Il côtoyait une rivière.L'onde était transparente ainsi qu'aux plus beaux jours ;Ma commère la carpe y faisait mille toursAvec le brochet son compère.Le Héron en eût fait aisément son profit :Tous approchaient du bord, l'oiseau n'avait qu'à prendre ;Mais ilcrut mieux faire d'attendreQu'il eût un peu plus d'appétit.Il vivait de régime, et mangeait à ses heures.Après quelques moments l'appétit vint : l'oiseauS'approchant du bord vit sur l'eauDes Tanches qui sortaient du fond de ces demeures.Le mets ne lui plut pas ; il s'attendait à mieuxEt montrait un goût dédaigneuxComme le rat du bon Horace.Moi des Tanches ? dit-il, moi Héron que je fasseUne sipauvre chère ? Et pour qui me prend-on ?La Tanche rebutée il trouva du goujon.Du goujon ! c'est bien là le dîner d'un Héron !J'ouvrirais pour si peu le bec ! aux Dieux ne plaise !Il l'ouvrit pour bien moins : tout alla de façonQu'il ne vit plus aucun poisson.La faim le prit, il fut tout heureux et tout aiseDe rencontrer un limaçon.Ne soyons pas si difficiles :Les plus accommodants ce sont les plushabiles :On hasarde de perdre en voulant trop gagner.Gardez-vous de rien dédaigner ;Surtout quand vous avez à peu près votre compte.Bien des gens y sont pris ; ce n'est pas aux HéronsQue je parle ; écoutez, humains, un autre conte ;Vous verrez que chez vous j'ai puisé ces leçons.

La Besace La fontaine

Jupiter dit un jour : "Que tout ce qui respire S'en vienne comparaître aux pieds de magrandeur : Si dans son composé quelqu'un trouve à redire, Il peut le déclarer sans peur ; Je mettrai remède à la chose. Venez, Singe ; parlez le premier, et pour cause. Voyez ces animaux, faites comparaison De leurs beautés avec les vôtres. Etes-vous satisfait? - Moi ? dit-il, pourquoi non ? N'ai-je pas quatre pieds aussi bien que les autres ? Mon portrait jusqu'ici ne m'a rien reproché ; Mais pour monfrère l'Ours, on ne l'a qu'ébauché : Jamais, s'il me veut croire, il ne se fera peindre. " L'Ours venant là-dessus, on crut qu'il s'allait plaindre. Tant s'en faut : de sa forme il se loua très fort Glosa sur l'Eléphant, dit qu'on pourrait encor Ajouter à sa queue, ôter à ses oreilles ; Que c'était une masse informe et sans beauté. L'Eléphant étant écouté, Tout sage qu'il était, dit des chosespareilles. Il jugea qu'à son appétit Dame Baleine était trop grosse. Dame Fourmi trouva le Ciron* trop petit, Se croyant, pour elle, un colosse. Jupin les renvoya s'étant censurés tous, Du reste, contents d'eux ; mais parmi les plus fous Notre espèce excella ; car tout ce que nous sommes, Lynx envers nos pareils, et Taupes envers nous, Nous nous pardonnons tout, et rien aux autres hommes : On se voitd'un autre oeil qu'on ne voit son prochain. Le Fabricateur souverain Nous créa Besaciers tous de même manière, Tant ceux du temps passé que du temps d'aujourd'hui : Il fit pour nos défauts la poche de derrière, Et celle de devant pour les défauts d'autrui.

18 eme siecle
Mars Jean Antoine Roucher
Grossis par le torrent des nèges écoulées,
Les fleuves vagabonds roulent dans les vallées ;
Etles rochers de glace aux Alpes suspendus,
Sous un ciel plus propice amollis et fondus,
Se changent en vapeurs, et pèsent sur nos têtes.
La mer gronde ; les vents précurseurs des tempêtes
Courent d’un pôle à l’autre, et tourmentant les flots,
Entourent de la mort les pâles matelots.
Mais du joug de l’hyver la terre enfin se lasse :
La terre, trop long-temps captive sous la glace,
Lève sestristes yeux vers le père des mois,
Et frissonnante encor remplit l’air de sa voix.
Dispensateur du jour, brillant flambeau du monde ;
Des vapeurs, des brouillards perce la nuit immonde ;
Impose un long silence aux aquilons jaloux,
Et rens à mes soupirs le printems mon époux.

Epigramme contre Jean Fréron Voltaire

L'autre jour au fond d'un vallonUn serpent piqua Jean FréronQue...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Anthologie
  • Anthologie
  • anthologie
  • Anthologie
  • Anthologie
  • anthologie
  • Anthologie
  • Anthologie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !