Anthologie

264 mots 2 pages
« Qui dit romantisme dit art moderne, c'est-à-dire intimité, spiritualité, couleur, aspiration vers l'infini. » Charles Baudelaire.
Le XIXe siècle est la période la plus innovante à mes yeux : les nouvelles inventions, la recherche de la modernité... Mais c’est dans le domaine littéraire que ma curiosité s’est arrêtée. Plus particulièrement sur le Romantisme, ce genre poétique nouveau où l’auteur versifie ses tourments. Les thèmes évoqués nous parlent, et nous, lecteurs, nous nous reconnaissons à travers eux. La solitude, le désir de fuite, le mal-être, tout nous est connu. Le Romantisme a abouti à l’Amour, les poètes racontent leurs déboires sentimentaux, et la souffrance qu’ils endurent.

« Le suicide, c'est la force de ceux qui n'en ont plus, c'est l'espoir de ceux qui ne croient plus, c'est le sublime courage des vaincus. » Maupassant.
Quand je vous dis romantisme, vous pensez à la promenade nocturne, aux chants d’oiseaux printaniers. Moi, je pense à la souffrance et au désespoir. Pourquoi un tel engouement pour l’amour ? Parce qu’il est le sentiment le plus sincère, le plus mystérieux, celui qu’il n’est pas donné à tous de ressentir. Qu’est-ce que l’amour ? Un regard, un sourire, une histoire, qui meurt souvent dans une larme. Voilà la triste réalité. Le romantique ne vit pas « d’amour et d’eau fraiche », il vit de souffrance et de larmes. C’est pourquoi cette anthologie aura pour thème l’amour, le plus cruel des sentiments, parce qu’il est mon thème poétique

en relation

  • Anthologie
    385 mots | 2 pages
  • anthologie
    256 mots | 2 pages
  • Anthologie
    1915 mots | 8 pages
  • Anthologie
    672 mots | 3 pages
  • Anthologie
    718 mots | 3 pages
  • Anthologie
    1981 mots | 8 pages
  • Anthologie
    1173 mots | 5 pages
  • ANTHOLOGIE
    3812 mots | 16 pages
  • Anthologie
    892 mots | 4 pages
  • Anthologie
    900 mots | 4 pages