Anthropologie pascalienne

Pages: 32 (7789 mots) Publié le: 30 janvier 2011
L'ANTHROPOLOGIE PASCALIENNE

I. GRANDEUR ET MISERE DE L'HOMME

« S'il se vante, je l'abaisse (stoicisme)
S'il s'abaisse, je le vante (scepticisme)
Et le centre dis toujours
Jusques ce qu'il comprenne
Qu'il est un monstre incompréhensible. »

a. S'il se vante, je l'abaisse
La misère de l'homme: malheur, méchanceté, mal. Précarité bassesse malheur.
Précarité, pauvreté.
Laprécarité c'est la pensée permanente de la certitude de la mort ► confrontation à la finitude de l'homme. L'univers n'a pas besoin de bcp de forces pour le tuer.
Sellier: 197-198
Démarche d'orgueil visées par Pascal.
Allégorie de la caverne plus tragique: tous condamnés à la mort, voir sa condition dans ses semblables. Humiliation de la superbe de l'homme en lui rappellant la finitude de sacondition, confrontation à la mort.

Pourquoi utiliser le symbole des stoïciens ?
Extériorité du bonheur ► le bonheur comporte une part de passivité, de démarche propre à soi et de d'accueil des événements ► bonne-heur ► il y a cette idée de la chance dans le mot bonheur.
La part qui ne dépend pas de moi.
Le sage est celui qui ne trouve son bonheur qu'en lui même ► l'homme qui se sauve luimême. Tension entre la philosophie et la religion ► la philo peut elle apporter le bonheur de l'homme ?
Bonheur par le retour sur soi.
Travail du stoïcisme ► convertir le bonheur pour qu'il suive le jugement ► travailler à désirer ce que je juge beau. Normalement, Je juge bon ce que je désir. Au contraire, les stoïciens désirent ce qu'ils jugent bon.
On cherche toujours à sortir de la misère,alors que ça a du bon d'être dans la misère, et peut être qu'il n'est pas nécessaire d'en sortir.
Si le stoïcisme connait le bonheur de l'âme, il méconnait la misère: pourquoi toujours combattre la misère ?
Force de l'homme qui peut obtenir une totale maitrise de soi ► conversion du désir.

« Apprenez que l'homme passe infiniment l'homme »

Réflexion sur la puissance trompeuse del'imagination qui empêche l'homme de donner lma kiste valeur aux choses contrairement à la toute puissance de la raison (stoïciens).
Brunschwig: 82-83 ► si le mensonge avait un visage, il serait repérable comme le contraire de la vérité or il a plusieurs facettes ► elle établit la une seconde nature.

L'imagination grossit les petites affaires et elle inverse l'ordre des choses ► toute puissance del'imagination.

Malheur d'un désir que la raison ne peut raisonner:
Désir ► altérité. Ambiguité du rapport entre désir et raison. Désir raisonnable ?
Diffficulté temporel du désir ► te temps du désir = le futur: ce que je n'ai pas toujours dans le futur. Quête infini et fuite en avant dans un bonheur toujours reporté au lendemain. Impossible rapport du désir au rapport au présent.
Désespoird'un désir qui ne trouve jamais à se rassasier dans un moment présent.

« Qu'est ce que le temps » demandait Saint Augustin.

Eclatement temporel de l'homme incapable d'être présent à lui même. Capacité à ne pas se fuir. L'homme ne peut être présent car il nous blesse.

Insatisfaction chronique du désire.

b. S'il s'abaisse je le vante
Même le divertissement est une forme de grandeurde l'homme.

Pensée 149 (Cellier).
Même la vanité, même la consupiscnec e sont des marques de la puissance de l'homme.
Il faut des hommes capables d'aspirer à une grandeur, ce qu'utilise en la faussant, l'imagination. La justice vaut comme ordre, mais n'est pas fondée en raison ► l'homme a donc une aspiration vers le bien.

Pourquoi la vanité est elle une marque de la grandeur de l'homme?
Les chevaux ne s'admirent pas.

La justice repose sur l'incapacité des hommes de s'accorder sur quelque chose.

II. LE DIVERTISSEMENT: L'ERRANCE DE LA CONDITION HUMAINE

a. Du désir du bonheur au divertissement et à l'ennui

Tension du désir vers le bonheur (=sa fin, ce qui hiérarchise tous les autres désirs).

b. Heidegger

L'être substantif du verbe être. Réveiller ce...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Anthropologie
  • Anthropologie
  • Anthropologie
  • anthropologie
  • Anthropologie
  • Anthropologie
  • anthropologie
  • Anthropologie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !