Apologie de socrate

Pages: 2 (283 mots) Publié le: 6 décembre 2010
Il me semble qu’il serait bien aussi de rapporter comment Socrate envisagea sa défense et sa mort, quand il fut cité en justice. Il est vrai qued’autres en ont parlé et qu’ils ont tous bien reproduit la fierté de son langage, ce qui prouve qu’il parla réellement sur ce ton ; mais il est un point qu’ilsn’ont pas mis en lumière, c’est qu’il estimait dès lors que la mort était pour lui préférable à la vie, en sorte que sa fierté de langage paraît un peuinconsidérée.
Mais Hermogénès, qui fut son disciple, nous a rapporté sur lui des détails qui démontrent que cette fierté de langage s’accordait avec lefond de sa pensée. Il a raconté en effet qu’en le voyant discourir sur toute sorte de sujets plutôt que sur son procès, il lui avait dit : «Mais nedevrais-tu pas, Socrate, songer aussi à ce que tu diras pour ta défense ?» et que Socrate lui avait répondu tout d’abord : «Tu ne vois donc pas que j’aipassé toute ma vie à préparer ma défense ? — Comment ? avait demandé Hermogénès. — En vivant sans commettre jamais aucune injustice, ce qui est, à monavis, la plus belle manière de préparer sa défense.»
Hermogénès lui ayant dit encore : «Ne crois-tu pas que les tribunaux athéniens, séduits par undiscours éloquent, ont souvent fait mettre à mort des innocents et ont souvent absous des coupables dont les discours les avaient attendris ou charmés ?»Socrate lui avait répondu : « Eh si ! par Zeus, et voilà deux fois que j’ai essayé de préparer ma défense, mais la voix démonique s’y est opposée.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Apologie de Socrate
  • Apologie de socrate
  • Apologie de socrate
  • Apologie de socrate
  • Apologie de socrate
  • Apologie de socrate
  • apologie de socrate
  • Apologie socrate

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !