Argumentaire

Pages: 5 (1128 mots) Publié le: 4 septembre 2013
FICHE D’ARGUMENTS
DES ÉQUIPES NON PRÉSENTATRICES
LORS DE LA SÉANCE VISÉE


SÉANCE 6 – LA CONSOMMATION
ARTICLE
« Satisfaire les clients », Johansson, Johny et Nonaka, Ikujiro,
Le marketing à la japonaise, Village Mondial, 1997, pages 36 à 61.

| | (CONTRE)|
|1 | |
| |Le marketing à l’américaine est le mieux adapté aux attentes des clients de chez nous |
| ||
| |SATISFACTION CLIENT : Dix années de mesures providentielles |
| |http://proxy2.hec.ca:2065/docview/220534419|
| | |
| |Le marketing à l’américaine est le mieux adapté aux attentes des clients de chez nous. Étant |
||donné qu’il s’agit d’un concept où le facteur culturel est primordial, celui-ci répond aux mœurs et us et coutumes de la population donc par conséquent à |
| |ceux de clients potentiels. Une divergence culturelle pourrait nuire fortement a la prospérité de l’enseigne en question, il devient donc essentiel |
| |d’accorder à un tel facteur une importance proportionnelle à laferveur qui l’anime chez la population nord-américaine; là où adopter un marketing à la |
| |japonaise ne serait donc d’aucune utilité. (Charles-Anthony Heleine) |
| ||
| |Le marketing à l’américaine respecte le principe de stricte égalité, malgré une subordination éventuelle du vendeur qui concède à la faveur faite du client |
| |à choisir celui-ci parmi d’autres. Ce principe repose sur le fait que tous deux sont des êtres social égaux et dont ils ont mutuellement besoin, théorie de |
| |l’offre et la demande. Cetéchange n’évoluent donc pas de façon unitaire mais dualiste puisqu’il s’agit de répondre chacun à une des attentes de l’autre. Ce|
| |type de marketing respecte donc les usages quand il s’agit de toujours prendre en compte le statut humain et garantir les libertés fondamentales auxquelles |
| |les américains sont si respectueux. Tandis que le marketing à la japonaise ne conçoit pas cette idéed’égalité. De plus, ils conviennent d’accomplir un |
| |nombre déterminé d’heures de travail où son statut de personne est abandonné au profit de celui de simple propriété de l’entreprise, concept impossible en |
| |Amérique du Nord. (Tharaa Grace Shoukyda Kaboré) |
|| |
| |Lorsque l’amour-propre entre en jeu, cela jette aussitôt un doute sur l’intégrité du produit offert pour les japonais, là ou lors d’une situation de vente |
| |occidentale, le commercial considère qu’il doit paraitre sur...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Argumentaire
  • Argumentaire
  • Argumentaire
  • Argumentaire
  • Argumentaire
  • Argumentaire
  • Argumentaire
  • Argumentaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !