Argumentation

291 mots 2 pages
2/ Propagande du "se battre pour le bien" : il ne fait pas de doute que nous devons aider les Kosovars, au plus tôt et au mieux, seulement ce ne sont pas les seuls qu'il faut aider (Timor oriental, Soudan, Kurdes, Tibet, Chiapas etc.) et ce n'est pas nous qui décidons (l'argument de proximité, de zone d'influence est un argument de puissance géostratégique). Je ne suis pas partisan de l'isolement individualiste qui nous réduit à la passivité politique, nous devons nous battre ensemble sans cesse contre l'injustice et la misère plutôt que de nous occuper seulement de la prospérité de nos petites affaires. Je ne crois pas du tout à la sincérité de la propagande qui manipule nos sentiments, mais je ne conteste pas pour autant son contenu manifeste qui appelle à se battre contre la tyrannie et la purification ethnique. J'en rajoute, car il faut être logique avec la volonté de se battre pour le Bien, et je dis qu'on ne doit pas non plus supporter l'apartheid social et le chacun pour soi qui se détourne de la précarité grandissante, du chômage, des exclus. La guerre ressoude les peuples, il est lamentable qu'on ait besoin de cette menace vitale pour redonner droit à notre solidarité. Nous avons bien besoin de cette solidarité pourtant et nous devons nous appuyer sur la propagande humanitaire qui nous rend coupables du sort du Kosovo pour dénoncer l'injustice et la misère partout (police partout, justice nulle part), devenir vraiment responsables de notre monde. Ce n'est pas la propagande qu'il faut dénoncer mais plutôt la prendre au mot pour dénoncer la réalité. J'ai écris un texte en ce sens (Guerre, guerre,

en relation

  • argumentation
    753 mots | 4 pages
  • Argumentation
    969 mots | 4 pages
  • Argumentation
    968 mots | 4 pages
  • L ARGUMENTATION
    1275 mots | 6 pages
  • Argumentation
    663 mots | 3 pages
  • Argumentation
    1308 mots | 6 pages
  • Argumentation
    444 mots | 2 pages
  • Argumentation
    1026 mots | 5 pages
  • argumentation
    277 mots | 2 pages
  • Argumentation
    3330 mots | 14 pages