Argumenter par l'absurde (ébauche)

515 mots 3 pages
L’argumentation par l’absurde est une méthode permettant de mettre en avant des arguments illogiques afin de défendre son point de vu face à un sujet précis. Ici, le sujet abordé sera une cause injuste, soit une situation d’inégalité, que l’on recherche à dénoncer. Dans un premier temps nous verrons en quoi et pourquoi cette argumentation est un choix concluant afin de soutenir son avis, puis, dans un second temps, nous étudierons les limites et les inconvénients de cette méthode. L’ironie est une argumentation par l’absurde, qui tente de séduire le lecteur par un appel à son intelligence. En effet le lecteur doit comprendre qu’il est appelé à prendre ses distances avec la formulation brute et qu’il doit inverser les affirmations de l’auteur. L’ironie est une arme essentielle de la stratégie argumentative parce qu’elle rend le récepteur complice, qu’elle l’oblige à parcourir la moitié du chemin dans l’adhésion à la thèse. Ainsi, Montesquieu dénonçant le racisme primaire dans son essai L’Esprit des lois affirmait « [que les nègres] ont le nez si écrasé qu’il est presque impossible de les plaindre. » En avançant cet argument raciste, Montesquieu cherche à souligner l’absurdité de la thèse adverse, démontrant qu’elle est fondée sur des propos xénophobes et des préjugés. Il feint de défendre cette opinion afin de scander son absurdité. Au cours de son argumentation, Montesquieu réfute donc chacun des arguments avancés et les corrompt, valorisant alors sa thèse, étant qu’il faut abolir l’esclavage, pratique qu’il considère comme inhumaine. D’autre part, une logique absurde consiste à relier une cause donnée et une conséquence sans rapport avec celle-ci. L’absurdité marquée de cette relation doit heurter le lecteur, le provoquer, afin de le faire réfléchir. Voilà le but du virulent pamphlet Modeste proposition pour empêcher les enfants des pauvres Irlandais d’être à la charge de leurs parents ou de leur pays et pour les rendre utiles au

en relation

  • Capes
    1040 mots | 5 pages
  • Oral bac entretien et commentaire
    1859 mots | 8 pages
  • ARG Cours
    6070 mots | 25 pages
  • Le fétichisme de charles de brosses
    2562 mots | 11 pages
  • Disert
    2687 mots | 11 pages
  • Dissertation : personnages des romans
    4449 mots | 18 pages
  • Valle inclan
    9935 mots | 40 pages
  • Est-il impossible que soit valide l’argument antisceptique cartesien ?
    6582 mots | 27 pages
  • Dissertation camus étranger absurde
    5124 mots | 21 pages
  • Compo
    5865 mots | 24 pages