Arguments pour la lecture

602 mots 3 pages
À l’heure qu’il est, la technologie bat son plein : jeux vidéo, télévisions, Smartphones et ordinateurs se retrouvent dans toutes les maisons. Les livres sont, quant à eux, bien moins présents qu’auparavant. Pourtant, il est affirmé que « lire c’est vivre ». Les livres contiennent un vrai héritage, l’histoire, les valeurs et savoirs du monde. Lire amène notre culture et nous permet la réflexion. Serions-nous capables de mener une existence sans lire ?

Tout d’abord, lire est un plaisir, un moyen de s’évader et de se détendre. Si lire est un plaisir, pourquoi s’en priver ? C’est une forme d’évasion bien moins abrutissante que la télévision ou les jeux vidéo. Un enfant qui lit un livre après avoir fait ses devoirs en apprendra bien plus que son camarade de classe qui regarde des dessins animés à la télévision ou qui joue à nourrir son chien virtuel sur sa Nintendo DS.
En effet, si lire n’est pas seulement un passe-temps, il permet aussi le développement de l’imagination. Les livres ne sont formés que de phrases composées de mots et de ponctuation. L’imagination entre en jeu pour mettre des images sur ces mots et s’imaginer chaque phrase lue comme une petite scène bien vivante. Toute personne qui lit un livre s’imagine les personnages et l’environnement, cela développe également la créativité. Beaucoup d’entre vous ont surement dû être déçus quand, après avoir lu les livres d’Harry Potter, ils ont vu les films sur grand écran et se sont aperçus que l’adaptation du livre ne correspondait pas à leur imagination. Lire est donc bien moins frustrant car notre propre imagination prend le dessus et nous contrôlons donc l’apparence de l’histoire qu’on lit. Puis, comme le dit Rolande Causse, l’imagination est comme un muscle : si elle n’est pas en mouvement, elle s’étiole. Donc plus on lit, mieux on se porte.
De plus, un proverbe chinois dit « Ouvre un livre, il t’ouvrira ». Lire nous permet de nous cultiver, c’est-à-dire de s’ouvrir l’esprit sur d’autres manières de

en relation

  • Arguments en faveur de la lecture
    290 mots | 2 pages
  • Les miserables, arguments de lectures
    472 mots | 2 pages
  • dissertation sur les dangers de la lecture
    1304 mots | 6 pages
  • Ikom
    504 mots | 3 pages
  • Contre la peine de mort
    1370 mots | 6 pages
  • L'emploi de "dans " dans une question
    21748 mots | 87 pages
  • Yrte
    591 mots | 3 pages
  • Dissertation
    4250 mots | 17 pages
  • Synthèse anglais
    1771 mots | 8 pages
  • La dissertation
    2196 mots | 9 pages