Aristote

Pages: 2 (260 mots) Publié le: 26 avril 2011
dans cette lettre de éthique à nicomaque,ici aristote compare l'ami et le flatteur.l'ami semble vouloir notre bien tandis que le flatteurveut provoquer notre plaisir. Nous pouvons définir notre bien comme la joie de l'être que donne la compagnie d'un ami. Ainsi l'ami n'estpa là pour nous faire de louanges mai pour être juste enver nous.tandis que le flatteur lui esaie de nous séduire par des manièresdoucereuses.

Aristote énonce tout dabord un exemple pour illustrer la distinction de plaisir et de bien . l'ami représente le bien car un amirecherche le bien pour l'autr alor que le flatteur fait figure de plaisir car il n'a pour seul but de procurer du plaisir. dès lors, l'amiest fiable et veut du bien pour l'autre.ainsi il oublier ses interêt égoiste pour se donner entièrement à l'autre.il veut alors unerelation précieuse et amicale à long terme.

il faut savoir que le bien s'établie par l'évaluation d'une chose ou d'une action en fonctionde sa conformité à une norme normale à son utilité ou encore à sa désirabilité. des lors,obtenir un bien c'est obtenir l'état d'un objetvisé,c'est atteindre un état de satisfaction ,de plaisir,de bonheur ou de joie.cependant il existe des plaisirs qui peuvent se révélernéfaste comme on l'observe dans tout comportement autodestructeur. la question est qu'est ce qui permet alor de distinguer le plaisir du bien ?
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Aristote
  • Aristote
  • Aristote
  • aristote
  • Aristote
  • Aristote
  • Aristote
  • Aristote

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !