Arrêt du 26 mai 2006

618 mots 3 pages
Cour de Cassation, Chambre mixte, 26 mai 2006
N° de pourvoi : 03-19376

Sur le moyen unique :

Attendu, selon l'arrêt attaqué (Papeete, 13 février 2003), qu'un acte de donation-partage dressé le 18 décembre 1957 et contenant un pacte de préférence a attribué à Mme Adèle A... un bien immobilier situé à Haapiti ; qu'une parcelle dépendant de ce bien a été transmise, par donation-partage du 7 août 1985, rappelant le pacte de préférence, à M. Ruini A..., qui l'a ensuite vendue le 3 décembre 1985 à la SCI Emeraude, par acte de M. B..., notaire ; qu'invoquant une violation du pacte de préférence stipulé dans l'acte du 18 décembre 1957, dont elle tenait ses droits en tant qu'attributaire, Mme X... a demandé, en 1992, sa substitution dans les droits de l'acquéreur et, subsidiairement, le paiement de dommages intérêts ;

Attendu que les consorts X... font grief à l'arrêt d'avoir rejeté la demande tendant à obtenir une substitution dans les droits de la société Emeraude alors, selon le moyen :

1 / que l'obligation de faire ne se résout en dommages intérêts que lorsque l'exécution en nature est impossible, pour des raisons tenant à l'impossibilité de contraindre le débiteur de l'obligation à l'exécuter matériellement ; qu'en dehors d'une telle impossibilité, la réparation doit s'entendre au premier chef comme une réparation en nature et que, le juge ayant le pouvoir de prendre une décision valant vente entre les parties au litige, la cour d'appel a fait de l'article 1142 du code civil, qu'elle a ainsi violé, une fausse application ;

2 / qu'un pacte de préférence, dont les termes obligent le vendeur d'un immeuble à en proposer d'abord la vente au bénéficiaire du pacte, s'analyse en l'octroi d'un droit de préemption, et donc en obligation de donner, dont la violation doit entraîner l'inefficacité de la vente conclue malgré ces termes avec le tiers, et en la substitution du bénéficiaire du pacte à l'acquéreur, dans les termes de la vente ; que cette substitution

en relation

  • Commentaire arrêt 26 mai 2006
    1371 mots | 6 pages
  • Commentaire comparé : arrêt 15 décembre 1993 et arrêt 26 mai 2006 rendu par la Cour de cassation
    3119 mots | 13 pages
  • Poussin
    959 mots | 4 pages
  • LeMe
    4392 mots | 18 pages
  • Décision 3ème civ. du 14 février 2007
    2872 mots | 12 pages
  • Commentaire d'arret cour de cassation 26 mai 2006
    3770 mots | 16 pages
  • Udihzdrszu
    56437 mots | 226 pages
  • commentaire d'arrêt
    1474 mots | 6 pages
  • C.cass chambre mixte 26 mai 2006
    1092 mots | 5 pages
  • commentaire de l'arrêt de la troisième chambre civile de la cour de cassation du 25 mars 2009
    4065 mots | 17 pages