Art et verité élements

3150 mots 13 pages
aupremier abord, l'art a pour but la vérité. En effet, dès des débuts, son but était de représenter la réalité le plus fidèlement possible. Boileau n'a-t-il d'ailleurs pas dit " Rien n'est beau que le vrai " ?. Ainsi, les artistes les plus reconnus ont pendant longtemps été ceux possédant la meilleure aptitude à rendre le réel. Cependant, la représentation du réel signifie-t-elle pour autant l'accès à la réalité, la vérité ? Comment penser le rapport art / vérité sachant que le concept de vérité est universel alors que l'art à une grande part de subjectivité ? L'art favorisant les sens, est-il vraiment possible de le relier à la vérité, relevant du domaine de la raison ? Enfin, l'artiste n'est-il pas celui qui innove et de ce fait ébranle les vérités admises jusqu'alors ? En bref, le but de l'art est-il la vérité ? (...)Sommaire:IntroductionI) Le but de l'art est la véritéII) L'art ne peut retransmettre la véritéIII) L'originalité, véritable but de l'art ?

1 - Vérité, réalité et jugement
■Lorsque saint Thomas définit la vérité comme "adéquation de la chose et de l’esprit", il en propose une conception que paraît confirmer l’expérience quotidienne. Lorsque je dis "Il pleut", on estime que je dis vrai si, au moment où je parle, la pluie tombe effectivement : il y a donc accord entre l’expérience et le langage. ■Dans ce cas, la vérité qualifie ma proposition, ou mon jugement, et non la pluie. L’"adéquation" attendue concerne non "la chose" en elle-même, mais ce que je peux en dire. La chose n’est pas vraie ou fausse : elle est ou n’est pas,et le fait que je puisse en parler faussement ne modifie pas sa présence. Si je dis "Il ne pleut pas" au moment même où la pluie tombe, celle-ci ne s’interrompt pas, et c’est bien mon jugement qui est faux, tandis que la pluie continue à être. ■Dans la mesure où la vérité est une valeur, elle ne peut en effet appartenir aux choses, puisque celles-ci n’acquièrent de valeur qu’en raison du projet qu’une conscience forme à leur

en relation

  • Réalisme
    2905 mots | 12 pages
  • Le faux
    4186 mots | 17 pages
  • Le Gorgias
    6078 mots | 25 pages
  • Biographie de paul cézanne
    1339 mots | 6 pages
  • Filiation
    4739 mots | 19 pages
  • Droit pénal
    16109 mots | 65 pages
  • Les perquisitions et fouilles réalisées par l'opj
    2498 mots | 10 pages
  • Cours droit penal spécial (bafm)
    1380 mots | 6 pages
  • Les enquêtes
    4958 mots | 20 pages
  • la protection de la personnalité
    1032 mots | 5 pages