Artaud et la russie

Pages: 6 (1333 mots) Publié le: 12 août 2013
Université Paris-Sorbonne (Paris IV)

UFR de Littérature française

















Métaphysique d'Artaud








Exposé de Master 1

par

Anastasia Bushueva



























Année universitaire

2011-2012

I


En URSS les premières études sur Antonin Artaud sont apparues dans les années 80, c'était unessai « Théâtre oriental de Antonin Artaud » (1985) du sinologue, spécialiste de la philosophie de la Chine Ancienne, Vladimir Malyavin qui parlait du rapport entre la conception du vide d'Artaud et la philosophie taoïste. Trois ans plus tard, le philosophe Merab Mamardashvili a donné un discours mémorable – « Comment je comprends la philosophie » à l'Université de Tbilissi. Dans une partie de cediscours il parle de la métaphysique d'Artaud.
« Je ne suis pas un spécialiste du théâtre. Quant à la métaphysique, personne ne peut dire qu'il est spécialiste de celle-là, même s'il en faisait toute sa vie. Peut-être, si j'explique comment moi, le philosophe, j'ai rencontré Artaud, tout serait plus clair. Je l'ai rencontré dans la position du penseur dans la culture actuelle, dans l'actemême de la pensée, ce qui est un point à l'ordre du jour ».
Pourtant, il existe un problème de l'impossibilité d'exprimer ses propres pensées, de les transformer dans les paroles et dans les images concrètes. Cette impossibilité entraîne l'impossibilité de la vie en général, l'incapacité à vivre la vie clairement, entièrement. Mamardashvili explique ce point par l'exemple de la vie et del'œuvre de Simone Weil qui a vécu presque le même drame que celui d'Artaud. Weil appelait la base de son épreuve l'impossibilité de la vie. Dans la philosophie cela veut dire : la vie elle-même est quelque chose d'impossible ou c'est une certaine impossibilité possible.
Dans sa Poétique Aristote introduit la notion de catharsis qui unit tous les sens ensemble et ne donne de véritable sens à lavie qu'au point culminant, dans les tragédies grecques c'est le moment de la mort du personnage. Cela explique le rapport entre la tradition du théâtre classique et le modernisme de la théorie d'Artaud. Il cherchait à relancer la catharsis au sens antique : la purification doit être réalisée hors de l'art, mais par les moyens artistiques.
L'une des idées principales du théâtre de lacruauté est un renoncement à l'individualité subjective, c'est-à-dire la transition du subjectivisme arbitraire à l'objectivité supérieure impersonnelle. On peut trouver cette idée dans la théorie de la catharsis : du privé au commun, de l'individuel au superpersonnel. Le problème de la personnalité était central au XXème siècle. Friedrich Nietzsche a soulevé la question de la perte des idéaux humains,de la perte de l'homme même, du développement de la société vers le surhomme et de la conscience – vers la superconscience. L'élimination du personnel devient possible non seulement dans l'acte artistique, mais aussi dans la vie quotidienne, dans ce sens Artaud réalise les idées de Nietzsche. Mamardashvili dit : « Ces âmes peuvent être appelés des martyrs, les martyrs de la pensée, ou de l'esprit.Au XXème siècle, il y avait plusieurs de ces âmes. À mon avis, en quelque sorte, dans la culture européenne Artaud peut être mis sur un pied d'égalité avec Nietzsche ».
Mamardashvili suppose qu'Artaud a pris intérêt au théâtre à cause de son épreuve physique, il nomme cela l'événement de l'existence corporelle. « Il percevait la pensée possible ou impossible comme l'existence oul'inexistence de toute la coagulation dans son propre psychisme, dans son propre état physique naturel. Cela déchirait son corps psychique et physique. Dans ce sens, il est un martyr de la pensée. Il était comme cela. Ce corps sans peau, tout nu pour les coups du monde environnant, pour n'importe quelles impressions. (Imaginez-vous, vivre tout le temps avec la peau arrachée !) Artaud vivait de cette...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Artaud
  • Russie
  • Russie
  • Russie
  • La russie
  • la Russie
  • Russie
  • Russie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !