Asiles de e. goffman

Pages: 22 (5407 mots) Publié le: 20 février 2011
Le 20ème congrès de la psychiatrie sociale à Marrakech, l’Organisation Mondiale de la Santé a pointé du doigt les stigmatisations et les marginalisations que subissaient les malades mentaux et leurs proches[1]. En effet, certains présupposés à propos de ces maladies sont encore nombreux dans l’esprit des gens « normaux ». C’est dans ce contexte que nous étions invités à disserter sur lesujet suivant : Comment l’asile affecte-t-il la vie et la personnalité des reclus ? Et afin de nous aider, nous devions soutenir notre thèse par la lecture du livre du sociologue américain Erving Goffman (1922-1982), Asiles, Etudes sur la condition sociale des malades mentaux[2], paru en 1961. Ce livre est un regroupement de quatre études portant principalement sur la vie sociale des reclus, et plusprécisément sur la vie sociale des internés dans les hôpitaux psychiatriques. L’auteur a, pour illustrer sa thèse, passé un an parmi les malades de l’hôpital psychiatrique américain, Saint-Elisabeth. Les malades mentaux sont ainsi décrits et étudiés comme le ferait un ethnologue « qui rend justice à la culture étrangère en refusant de la défigurer par [ses propres] indignations ou [ses propres]rationalisations. »[3] . En effet, bon nombre de sociologues ont, inconsciemment ou non, volontairement ou pas, pris position sur la question des maladies mentales, en gardant l’objectivité des psychiatres, ce qui a contribué à la marginalisation des malades mentaux dans les milieux scientifiques. L’objectif d’une telle étude est donc de proposer un nouveau point de vue sociologique sur le monde de l’asile.On peut définir un asile, ou hôpital psychiatrique comme étant un établissement qui soigne les individus atteints de maladies mentales (schizophrénie, pyromanie, dépression…). Dans le sujet, il ne désigne pas que l’établissement, mais aussi la personne morale : les personnes qui dirigent l’établissement et qui soignent les malades mentaux. On trouve par exemple les psychiatres, les infirmiers…Ils rythment l’établissement par la mise en place et l’application d’un règlement strict et contraignant pour les patients. Ces derniers sont, en effet, soumis à plusieurs interdictions, notamment celle d’être isolé dans un espace claustral avec d’autres patients. Dans la version originale, Erving Goffman parle de inmate[4], notion qui renvoie aux personnes internés dans les hôpitaux psychiatrique,dans les casernes, les prisons, les couvents, les navires. La traduction française planche alors pour translater inmate en « reclus », désignant le fait que toutes ces personnes internés citées plus haut ont comme point commun d’appartenir à un univers auquel ils ne peuvent s’échapper sans subir des sanctions (des sanctions judicaires pour les évasions ou les désertions, par exemple.). Le sujetnous demande si l’asile affecte la vie et la personnalité des reclus. On peut comprendre « affecter » par le fait de toucher, d’atteindre moralement une personne. Ce terme comporte toutefois une connotation négative. Enfin, « la vie et la personnalité des reclus » ne nécessitent, à nos yeux, pas de réelles explications. Ainsi, on nous demande de savoir comment les membres du personnel de l’asiletouchent-ils la vie et la personnalité des internés ? Pour y répondre, nous verrons dans une première partie ce qu’est exactement un asile, et dans quel cadre se déroule la vie d’un asile. Dans une deuxième partie, nous verrons les moyens utilisés par l’asile à l’encontre des reclus et pourquoi ils sont utilisés. Enfin, nous nous attarderons sur les conséquences futures de tels actes.

I) L’asile,une institution totalitaire

Comme il a été dit dans l’introduction, dans Asiles, Erving Goffman ne fait pas que parler que de la vie sociale des reclus. Il identifie également l’espace dans lequel les internés, de toutes sortes, vivent (les prisons, les casernes, les asiles…). Il remarque que ces espaces ont des points communs, et en profite pour en donner une définition et les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Asiles
  • Asiles
  • Asiles
  • Goffman
  • goffman
  • Goffman
  • GOFFMAN
  • Goffman

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !