Au delà du melting-pot : une déconstruction du mythe bellevillois

Pages: 11 (2540 mots) Publié le: 20 septembre 2012
INTRODUCTION 
Dans un système politique électif, républicain et assimilationniste, la règle du jeu consiste à briser les cadres communautaires, et faire disparaître les particularismes culturels et religieux afin d’exalter une France une et indivisible. Au milieu de tout cela, Belleville semble faire figure d’exception. A se promener dans ses ruelles, Belleville miroite un cadre idylliqued’échanges inter-ethniques et de promiscuité culturelle. En effet, le quartier est emprunt des cultures distinctes de ses habitants (juifs, arabes musulmans, africains sub-sahariens et de plus en plus de chinois). Cependant, et malgré cette diversité ethnique indéniable, Belleville demeure selon les mots de Patrick Simon, une « fragile mosaïque ».
En me basant principalement sur les travaux de PatrickSimon, ce qui suit consistera à tenter de mettre en exergue ce qui fait de Belleville une terre emprunte de diversité culturelle d’une part, mais aussi une « fragile mosaïque » d’une autre part, nuançant le mythe idyllique qu’on lui attribue. Les relations inter-ethniques s’y font dans un repli communautaire réel résultant d’une hiérarchisation à caractère historique.

I- Belleville : Terred’Asile

Malgré qu’il soit perçu comme carrefour des immigrations, il est impossible d'allouer au quartier de Belleville un caractère ethnique particulier. Belleville n’est ni Chinoise, ni Juive, ni Arabe, ni Kabyle ; Belleville est tout à la fois, un quartier d’immigration. Cette particularité pluriethnique du quartier est le résultat de décennies de vagues d’immigration, dont lasuccession contribua de fil en aiguille à créer le quartier d’aujourd’hui, en constante évolution. Ainsi, la construction de Belleville ne peut se faire en dehors d’un raisonnement historique puisque le passé et le présent s’y entremêlent et s’y confondent.
Ce qu’on ne sait pourtant pas c’est que jusqu’au début du XXe siècle, le quartier était le plus parisien de la capitale. En 1891, 52% desBellevillois étaient nés à Paris, contre 36 % dans l’ensemble de la ville.
Progressivement le quartier vit sa population étrangère s’accroitre pour atteindre 2% en 1901, contre 6% dans l’ensemble de la ville, lorsque le quartier devint le bastion des révolutionnaires juifs ashkénazes. La seconde guerre mondiale et le besoin de main d’œuvre étrangère constituèrent un élément déclencheur importantdans la constitution du Belleville actuel. Les flux migratoires s’y sont dirigés puisque se situant autour des bassins industriels de Paris. Différentes populations y débarquèrent et reprirent en main le Belleville juif Ashkénaze disparu pendant la guerre. En 1956, le Belleville Yiddish des années 20 s’éteint pour laisser place à une population majoritairement juive d’Afrique du Nord,particulièrement Tunisienne arrivée massivement en France juste après l’indépendance de la Tunisie en 1956, puis lors des événements de Bizerte de 1961. [1](p 379)
Les flux migratoires étrangers continuèrent pour constituer en 1982 26 % de la population Bellevilloise (16% tunisiens, 12% Yougoslaves, 9% noirs africains, 8% portugais), phénomène parallèle à un dépeuplement français. La population la plusimportante demeurait juive et arabe en provenance d’Afrique du Nord, transformant le Belleville Yiddish en un Belleville dit « maghrébin ». Le Gifilte Fish y laissa place au couscous, les delicatessen aux douceurs au miels et les lieder en yiddish aux chants judéo arabes. [2] (p )
Dans cette identité présupposée Nord Africaine, l’on assume une continuité identitaire et une culture maghrébinecommune qui viendrait renforcer l’image du quartier comme havre de paix, terre d’accueil et de cohabitation inter-ethnique ; l’un des seuls rares endroits ou la cohabitation judéo musulmane serait encore possible. Ceci étant en rapport étroit avec la visibilité dont jouit la culture nord africaine ainsi que sa prédominance liée à l’appropriation de l’espace urbain à travers diverses activités...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le melting pot
  • Harry potter
  • Us: melting pot or salad bowl?
  • La deconstruction
  • Pot In Pot
  • Mythe
  • le mythe
  • Mythe

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !