Autrui fait -it partie de notre existence?

2037 mots 9 pages
Autrui est le concept qu’on donne en tant qu’être humains pour définir les humains qui nous entourent et font partie de notre vie, temps sur la terre. Ce concept peut varier dans la définition, mais en générale, c’est le complément de mon essence. Se sont les êtres possédant une conscience comme celui du sujet qui font partie de l’environnement de l’homme et qui avec l’aide d’autrui il va créer la famille, l’institution sociale première, a des civilisations entières. La conception religieuse d’autrui, c’est a dire celui dont je vais dépendre pour atteindre des objectifs moraux de caractères métaphysiques, fut pendant des millénaires, la raison par laquelle les relations humaines se sont menés de tel manière. Les guerres et les malheureux incidents, ou l’objectivation d’autrui présentait une menace pour le ‘’moi’’ ou pour les proches du sujet en question contredit la conception existentialiste de la vision de l’homme, même si en effet ‘l’existence précède l’essence’, ceci n’empêche les hommes de rentrer en meurtres fratricides comme des animaux non-rationnels. Autrui pose donc un problème pour la causalité humaine, il fait partie de mon environnement et sa présence pourrait ou non menacer mon existence même sur terre, le problème se pose alors de son existence même.

Mais l’existence d’autrui est certaine. Le fait que la certitude d’autrui soit vraie, me permet de en conjoint avec mes prochains, développer avec plus de sécurité des facultés ou des habilités que seul l’homme ne n’arrivera pas. Depuis le début de l’humanité, quand l’homme chassait encore pour se nourrir et vivre sous la dictature de la nature, le père devait apprendre a son fils a chasse pour survivre et donc comme but fondamentale continuer a se reproduire pour assurer la survie de l’espèce. Fur a mesure les sciences se développent, on apprend a travers des techniques transmises de génération a génération a connaître et imiter la nature dans le but d’améliorer la qualité de vie d’autrui.

en relation

  • Droit pénal général et special
    2777 mots | 12 pages
  • Rousseau
    5513 mots | 23 pages
  • Droit civil
    6295 mots | 26 pages
  • La conscience (cours)
    4868 mots | 20 pages
  • l'homme ?
    1299 mots | 6 pages
  • Aider autrui
    6917 mots | 28 pages
  • "L'art est un anti-destin" malraux. discutez.
    5804 mots | 24 pages
  • Sensemaking et cast away
    2912 mots | 12 pages
  • Le théâtre de beckett
    1886 mots | 8 pages
  • La gestation à autrui
    14277 mots | 58 pages