Aux origines du régionalisme normand

601 mots 3 pages
Aux origines du régionalisme normand

(avec l'aide de Jacques Leclercq "Dictionnaire de la mouvance droitiste..." et de Jean-Paul Gautier "Les extrêmes droites en France")

Lancé en 1971 et succédant au Mouvement de la jeunesse de Normandie, le Mouvement normand est un mouvement régionaliste où se côtoient différentes composantes. Il milite pour pour la réunification de la Basse et la Haute-Normandie. Il diffuse deux revues, Haro et L'Unité normande, et entretien des liens avec l' Office de documentation et d' information de Normandie (ODIN) et la revue Culture normande, dirigée par Michèle Le Flem. Le principal dirigeant du mouvement, Didier Patte (1), adhère en 1961 à la Fédération des étudiants de Rouen, classée à l' extrême droite, dont il devient président en 1965. Il entre ensuite à la direction nationale de la FNEF. Jusqu'en 1973, il collabore au mensuel étudiant normand, L'oeuf.En 1969, il crée le Mouvement de la jeunesse de Normandie rejoint par l' Union de la région normande à laquelle appartient Jean Mabire qui se définissait comme "Normand et Européen". Certains militants du Mouvement normand appartiennent aux frontières traditionnelles de la droite, alors que d'autres ont un passé extrémiste ordinaire (Europe-Action), parfois plus "dur" encore. Le Mouvement avait hérité aussi de militants de la mouvance néo-nazie avant qu'ils en soient écartés. La Nouvelle droite et Jean Mabire ont beaucoup influencé le groupe dont les reponsables auront été Paul German autrefois maire de falaise, Jean Fournée, Pilippe Wooland et Didier Patte. Autres fondateurs: René Gyomard, Yves Lessard, Jean-Guy Bernard. Certains sont aussi des militants à la CFTC. Au conseil d' administration du Mouvement figuraient, en 1999, Le Rachinel et Eric Pinel à l'époque militants du FN. Dans les années 1980, apparaît le Norman Nationalist Party (NNP), fondé en novembre 1982 par Ch. Coutard (ex-FANE et directeur de Notre Europe combattante en 1989). Joël Tropée, ancien responsable du

en relation

  • Le français
    1353 mots | 6 pages
  • Les îles anglo-normandes
    6377 mots | 26 pages
  • Article JC Vigato
    9700 mots | 39 pages
  • Cours Fajolles Complet
    7908 mots | 32 pages
  • Rapport m1 fle
    11123 mots | 45 pages
  • sqsq
    7893 mots | 32 pages
  • Droit Constitutionnel
    17180 mots | 69 pages
  • La construction de l'etat nation
    5858 mots | 24 pages
  • Lit canadienne
    4421 mots | 18 pages
  • Les particularités du francais au québec
    7472 mots | 30 pages