Avortement et droit de l'enfant concu

14688 mots 59 pages
Définition | |
| |
|[pic] |Présentation générale |
|En France, 220 000 avortements sont pratiqués chaque année depuis 25 ans. |
|Dans l’usage courant, le mot avortement est employé comme synonyme d’interruption volontaire de grossesse, tandis que l’expression |
|fausse couche désigne un avortement spontané. |
|L’interruption volontaire de grossesse (IVG) peut être définie comme l’expulsion avant terme, provoquée, de l’embryon ou du fœtus. |
|Historiquement, l’IVG a toujours été pratiquée plus ou moins clandestinement. Au fil des années, les sanctions théoriquement encourues|
|étaient de moins en moins appliquées. Ce fut notamment un des arguments sur lesquels Mme Simone Veil s’est appuyée pour justifier une |
|révision de cette situation. |
|En tout état de cause, un acte abortif n’a rien d’anodin : l’intervention peut échouer et peut avoir des conséquences graves sur la |
|santé de la mère d’où des problèmes de responsabilité. Mais surtout, cet acte est grave puisqu’il met un terme à la vie d’un être |
|humain. |
| |
|[pic] |Distinction entre l’interruption volontaire de grossesse (IVG) et l’interruption médicale de grossesse (IMG) |
|Les débats sur l’IVG ont tendance à faire oublier

en relation

  • lavortement
    484 mots | 2 pages
  • Apparition de la personnalité juridique
    2980 mots | 12 pages
  • The interest
    2766 mots | 12 pages
  • Commentaire
    1335 mots | 6 pages
  • Commentaire de l’arrêt cour de cassation, chambre criminelle , 30 juin 1999
    1649 mots | 7 pages
  • Civil
    3030 mots | 13 pages
  • L’acquisition de la qualité de personne physique
    913 mots | 4 pages
  • Seance 4
    6586 mots | 27 pages
  • l'assimilation embryon à l'enfant
    3933 mots | 16 pages
  • Législation de bioéthique
    1504 mots | 7 pages