Bâle

10690 mots 43 pages
INTRODUCTION

L’année 2007 a marqué l’histoire du secteur bancaire dans le monde, la crise financière qui a touché toute l’économie mondiale. La crise financière a commencé aux Etats Unis à travers des prêts immobiliers qui n’ont pas été remboursés correctement. Pour plus de précision, elle se définirait de la manière suivante : le risque d’avoir octroyé des financements immobiliers à des personnes qui n’étaient pas solvables.

Cette crise qui initialement immobilière s’est agrandit pour atteindre toutes les grandes banques à l’échelle internationale. Les faillites se sont augmentées en nombre, certaines ont connu des grosses pertes au niveau de leurs chiffres d’affaires. L’intervention des instances régulatrices internationales a été capitale pour sauver les banques de l’impasse, ces instances sont la Banque Centrale Européenne connu sous le sigle de BCE et la banque centrale Américaine (FED). Ces dernières ont avancé des mesures exceptionnelles qui consistent à financer les déséquilibres causées par la crise financière dans les chiffres d’affaires des établissements financiers.

Certes, les conséquences de la crise financière sont déjà installées, les risques en matière bancaire demeurent aussi. C’est pourquoi, le Comité de Bâle, a mis en place des normes prudentielles qui consistent à prévenir les risques dans l’avenir en cas de survenance de crise comme celle de 2007. Il s’agit d’armer les établissements financiers à travers leur ratio de solvabilité, leur liquidité et les risques qui peuvent se présenter. Les normes prudentielles sont nécessaires pour le fait que les banques sont soumises à plusieurs risques qu’elles doivent savoir maîtriser comme les risques financiers, les risques de marché et plusieurs autres risques qui peuvent intervenir à tout moment. Les normes sont donc mises en place afin de réduire ces risques à travers des techniques mises en place à l’avance.

Il est à signaler que le Comité de Bâle est une autorité prudentielle chargé de

en relation

  • Bale
    2894 mots | 12 pages
  • Bale
    8111 mots | 33 pages
  • Bale
    436 mots | 2 pages
  • Bale
    1432 mots | 6 pages
  • Accord de bâle
    3605 mots | 15 pages
  • L'accord de bâle
    16224 mots | 65 pages
  • Bâle 2
    7350 mots | 30 pages
  • Bale 2
    2800 mots | 12 pages
  • Bale 3
    25551 mots | 103 pages
  • Bale 3
    5356 mots | 22 pages