Bérénice

Pages: 6 (1435 mots) Publié le: 10 mai 2010
Jean Racine est né en 1639 et mort en 1699. C’était un poète tragique français, du XVIIe siècle, qui vécut durant le mouvement littéraire du classicisme. Il était considéré, avec Pierre Corneille, comme l’un des deux plus grands dramaturges classiques français. Il écrivit des tragédies où les héros sont condamnés par la fatalité, enfermés dans un destin qui révèle l'absurdité de leur existence etne peut les mener qu'à la mort.
Bérénice, est une pièce tragique qui paru en 1671 où, à la différence des autres pièces de racine : La fatalité ne se résulte pas par la mort d’un des personnages. Bérénice est une tragédie en cinq actes. Racine met en scène un dilemme tragique entre amour et pouvoir.
À la scène 5 de l’acte 4, Titus explique à Bérénice la nécessité de leur rupture. Cet extraitest donc au travers des répliques de Bérénice, l’onde de choc de ces aveux.

Comment cet extrait révèle t-il la psychologie des deux personnages que sont Bérénice et Titus ?
Nous analyserons tout d’abord les différentes étapes par lesquelles passe Bérénice.
Après l’aveu « cruel » de Titus ; Bérénice passe par différentes phases. Tout d’abord indignée et en colère des vers 1103 à 1110. Eneffet, on remarque les nombreuses injonctions désespérées marquées par les impératifs : « Régnez/Contentez » Vers 1103. Bérénice affirme qu’elle « ne dispute plus » le choix de Titus. Mais, elle ne tient guère sa parole puisque qu’elle remet en cause son choix. Sa colère et son indignation sont trop fortes. Plus fort que sa volonté d’accepter cette fatalité. On remarque une hyperbole : « […], aprèsmille serments. » Cela nous montre cette colère qu’elle porte à Titus. Ces mille serments sont toutes ses promesses qu’il lui avait faites ; et qu’il a trahi. Cette hyperbole montre que Bérénice est affreusement déçue par cette trahison. Elle augmente la force du reproche. Par la suite, Bérénice fait une opposition entre le passé et le présent par un verbe à l’imparfait : »D’un amour qui devaitunir tous nos moments » vers 1106. Ici, c’est un reproche implicite de Bérénice contre Titus. Bérénice semble résignée. Au vers 1107, on obverse une métonymie : « Cette bouche, à mes yeux s’avouant infidèle. » Reliant la bouche et Titus. La bouche représentative de la parole et de toutes ses promesses. Cette bouche, étant le siège des baisers ; et les yeux, le siège des sentiments. L’idée estrenforcée par le participe passé. Bérénice dénonce, encore une fois, la trahison de Titus. La cruauté de son aveu. Il y a ici un paradoxe nostalgique puisqu’avant cette bouche et ses yeux se parlaient autrement. Il y a une répétition de la métonymie, qui a également été évoquée vers 1105, afin d’insister et de renforcer l’idée de trahison et d’exprimer la colère de Bérénice. Dans les vers 1107 et 1108: « Cette bouche, à mes yeux s’avouant infidèle, M’ordonnât elle-même une absence éternelle. » La fin des vers est similaire, on relie le mot infidèle à l’absence éternelle. Cette absence éternelle n’est que le résultat inéluctable et fatal de cette infidélité. Puis, vers 1110, on peut voir un rythme décroissant en 6/4/2 : »Je n’écoute plus rien, et pour jamais : adieu. » Ce rythme confirme cettevolonté farouche de marquer une fin. Bérénice est ensuite désemparée des vers 1111 à 1117. On remarque clairement son changement d’état, par le fait qu’elle désigne Titus en le nommant Seigneur. Contrairement à avant, où elle le nommait par l’adjectif cruel. Sa colère s’est effacée, laissant place à son désarroi. Elle ne peut le quitter : « Pour jamais ! […]Combien ce mot cruel est affreux quandon aime ? » Cette rupture est cruel pour elle. Ce mot avait déjà été cité vers 1103, pour nommer Titus. Il y a donc une répétition. On observe que Bérénice est bouleversée. En témoignent les nombreuses exclamations, interrogations et virgules. On remarque une isotopie du temps, dans le discours de Bérénice « Dans un mois, dans un an […] ». Bérénice fait une projection dans l’avenir, une...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Berenice
  • Bérénice
  • Berenice
  • Bérénice
  • Bérénice
  • Bérénice
  • Bérénice
  • Bérénice

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !