Bête humaine fin chapitre 12 " le train de la mort"

Pages: 5 (1217 mots) Publié le: 10 décembre 2012
Situation. Engagés dans une lutte à mort, Jacques et Pecqueux tombent ensemble sous les roues du train chargé de soldats en partance pour le front. Sans chauffeur ni mécanicien, le train fou poursuit sa course, devant l’affolement impuissant des hommes.
I. Une puissance meurtrière
Cette scène qui clôture la Bête humaine témoigne nettement de la vocation narrative du train. Omniprésent dansl’action du roman, le train se révèle dans cet extrait à la fois comme force agissante et comme personnage. Livré à lui-même, pris d’un mouvement furieux et incontrôlable, le train caractérise ici une puissance terrifiante qui provoque l’effroi sur son passage : " l’épouvante glaça la gare, lorsqu’elle vit passer, dans un vertige de fumée et de flamme, ce train fou, cette machine sans mécanicien nichauffeur " (l. 1-4). Sa course, effrénée et folle, préfigure en quelque sorte une catastrophe dont la menace se lit dans les réactions de panique qu’il déchaîne : " Les employés étaient restés béants, agitant les bras. " (l. 7), " Tout de suite, le cri fut général " (l. 8), " Et l’on se précipita au télégraphe, on prévint. " (l. 12-13), " tous les appareils télégraphiques de la ligne tintaient, tousles cœurs battaient " (l. 23), " On tremblait de peur " (l. 25), " il terrifia " (l. 29). Notons en outre que sa chevauchée est notamment rendue par la répétition du verbe rouler, conjugué de surcroît à l’imparfait itératif (" il roulait, il roulait ", (l. 31), " elle roulait, elle roulait " (l. 37)). Il est par ailleurs intéressant de remarquer qu’en regard du train, largement humanisé, la gare,les cheminots et les voyageurs sont fondus dans une entité humaine anonyme assumée soit par des " on " impersonnels (l. 1, 12, 25) soit par des pluriels de généralité (" les employés ", " tous les cœurs ", " les victimes "). Certes, la focalisation s’opérant depuis le train lancé à grande vitesse, le paysage ne peut être que balayé du regard. Il reste pourtant que l’inversion est patente entre lareprésentation vitaliste de la machine et celle impersonnelle et chosificatrice de l’homme. Il semble bien que par là, Zola nous traduise l’impuissance de l’homme face à la machine.
Il apparaît en outre que, dans cet extrait, ce " train fou " soit apparenté dans à une véritable bête humaine et ainsi aux antipodes mêmes de sa vocation première : la modernité.

II. La modernité du rail : unesymbolique ambiguë
Ambivalente à travers tout le roman, la signification symbolique du train, avec cette scène, semble sensiblement livrer une vision négative et pessimiste de la modernité. Si, comme il ressort des dossiers préparatoires de Zola puis de l’œuvre elle-même, le train symbolise l’avenir et le progrès, il se révèle surtout ici symbole de mort. Participant à l’intrigue du roman, le trainest presque toujours associé au crime : soit qu’il l’abrite (comme l’assassinat de Grandmorin par Roubaud), soit qu’il le détermine (c’est en voyant passer le train où il a entrevu le meurtre que Lantier est repris de ses obsessions criminelles) ; soit encore qu’il en soit l’instrument direct, comme lors du déraillement causé par Flore, qui provoque la mort de nombreux voyageurs, ou enfin danscelui du suicide de la jeune fille. C’est également à bord d’un train que Jacques et Pecqueux luttent à mort, à la fin du roman. Dans notre extrait, il est non seulement sur le point d’occasionner un nouvel accident mais, en outre, il convoie des soldats au massacre de la guerre : " Ils allaient à la guerre, c’était pour être plus vite là-bas, sur les bords du Rhin. " (l. 6-7). Aussi, le roman s’ouvreet se ferme par un départ de train porteur de mort. Derrière la composition symétrique, il se profile une très nette intention symbolique, et ce n’est pas par hasard que, au moment même où Jacques accomplit le geste meurtrier qu’il portait depuis si longtemps en lui, un train passe : " Avait-elle crié ? il ne le sut jamais. A cette seconde, passait l’express de Paris, si violent, si rapide,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La bête humaine chapitre 6 à 12
  • un train fou bête humaine
  • La bête humaine chap 12
  • La bete humaine chap 12
  • Fiche personnage de la bête humaine chapitre 6 à 12
  • La bete humaine chapitre 5
  • resume chapitres la bete humaine
  • Étude du chapitre 1 de la bete humaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !