Bac gnral - 2009 - preuve anticipe de franais - toutes sries

2404 mots 10 pages
BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

Session 2009

ÉPREUVE ANTICIPÉE DE FRANÇAIS

TOUTES SÉRIES

Durée de l'épreuve: 4 heures

Coefficient: 2 en séries S - ES 3 en série L

L'usage des calculatrices est interdit.

Le candidat s'assurera qu'il est en possession du sujet correspondant à sa série.

9FRGEIN1

1/8

Objet d'étude: Le roman et ses personnages: visions de l'homme et du monde.

Texte Texte Texte Texte Texte

A : Guy de Maupassant (1850-1893), Une Vie, chapitre XIV (1883). B : Emile Zola (1840-1902), Germinal, septième partie, chapitre VI (1885). C : Jean Giono (1895-1970), Regain, deuxième partie (1930). D: André Malraux (1901-1976), La Condition humaine, septième partie (1933). E : Albert Camus (1913 - 1960), La Peste, cinquième partie, chapitre 5 (1947).

9FRGEIN1

2/8

Texte A - Guy de Maupassant (1850-1893), Une Vie, chapitre XIV (1883).

5

10

15

20

Rosalie répondit: ({ Eh bien, elle est morte, c'te nuit. Ils sont mariés, v'là la petite. » Et elle tendit l'enfant qu'on ne voyait point dans ses linges. Jeanne la reçut machinalement et elles sortirent de la gare, puis montèrent dans la voiture. Rosalie reprit: « M. Paul viendra dès l'enterrement fini. Demain à la même heure, faut croire. » Jeanne murmura ({ PauL .. )} et n'ajouta rien. Le soleil baissait vers l'horizon, inondant de clarté les plaines verdoyantes, tachées de place en place par l'or des colzas en fleur, et par le sang des coquelicots. Une quiétude infinie planait sur la terre tranquille où germaient les sèves. La carriole allait grand train, le paysan claquant de la langue pour exciter son cheval. Et Jeanne regardait droit devant elle en l'air, dans le ciel que coupait, comme des fusées, le vol cintré des hirondelles. Et soudain une tiédeur douce, une chaleur de vie traversant ses robes, gagna ses jambes, pénétra sa chair; c'était la chaleur du petit être qui dormait sur ses genoux. Alors une émotion infinie l'envahit. Elle découvrit

en relation