Bacfrançais

3844 mots 16 pages
DeLillo : « La bonne littérature se construit contre le pouvoir »
Par Hubert Artus | Rue89 | 01/11/2010 | 13H07

Politique, intellectuel, philosophique, et prophétique : Don DeLillo est un des grands romanciers américains vivants. En septembre, Rue89 l'a rencontré. Entretien dense, sur la fiction, le temps, mais aussi sur l'Amérique qui va voter le 2 novembre.
Dans « Joueurs » (1977), il avait annoncé un attentat contre « les emblèmes de l'Amérique ». « Mao II » (1991) avait par la suite creusé plus profondément le creuset du terrorisme et des phénomènes sectaires d'un travail marqué également par la guerre froide -« Libra » (1988), « Outremonde » (1997), ou « L'Homme qui tombe » (2007).
Mais DeLillo est de ces romanciers politiques qui s'intéressent aussi aux formes artistiques et aux discours médiatiques actuels : on se rappelle « Body Art » en 2001 et « Cospomolis » en 2003. « Point Omega » est de ces romans-là : politiques et conceptuels.
De Teilhard de Chardin à DeLillo

Pour Pierre Teilhard de Chardin, le « point Omega » est le degré ultime de la conscience humaine, le point de convergence des évolutions de l'Homme.
Un siècle et demi plus tard, le personnage de Richard Elster, néoconservateur, ancienne éminence grise du Pentagone bushiste à présent reclus en plein désert de l'Arizona, repense au concept à l'occasion de la visite d'un artiste vidéaste qui veut réaliser son portrait.
De portrait, c'est celui de l'Amérique que fait DeLillo. Celle dont « les armées portent le gêne de l'autodestruction », celle du « brouillard de la technologie », celle dont « la conscience est à bout de forces ». L'écrivain, dans l'entretien qu'il nous a accordé, nous parle de son travail et de la notion de temps.
« Un gouvernement est une entreprise criminelle », dit Elster. On pense forcément à James Ellroy.
Cette vision parano du pouvoir est-elle toujours valable, et toujours soluble dans la littérature ?
Je pense depuis longtemps que la bonne littérature se

en relation

  • Bacfrancais
    1981 mots | 8 pages
  • Bacfrancais
    2127 mots | 9 pages
  • bacfrancais
    3422 mots | 14 pages
  • document bacfrancais
    448 mots | 2 pages
  • Theatre
    7832 mots | 32 pages
  • dissertation
    367 mots | 2 pages
  • Beuama
    1029 mots | 5 pages
  • Commentaire composé
    761 mots | 4 pages
  • Exposé illusion comique
    1237 mots | 5 pages
  • bonjour
    9013 mots | 37 pages