Ballade des pendus

Pages: 5 (1145 mots) Publié le: 11 juin 2012
François Villon, né en 1431 et mort en 1465, est l’un des poètes les plus connus du Moyen-âge. Il a écrit de nombreuses ballades portant notamment sur le thème de la mort, telles que La Ballade des Pendus. Bien qu’aucune hypothèse quant au lieu où Villon a écrit cette ballade n’ait pu être prouvée, il est probable que le poète était en prison lors de son élaboration. En effet, le titre mêmeÉpitaphe Villon, qui signifie l’inscription sur une pierre tombale, pourrait désigner ses dernières pensées avant la pendaison à laquelle il était condamné. Ainsi la ballade est présentée comme une forme de testament de la part du poète-truand. On peut se demander quel regard le poète tient sur la mort, alors qu’il s’en approche tant. Pour répondre à cette question nous allons voir dans un premier tempsen quoi la ballade est un appel à la compassion des lecteurs ; dans un second temps nous découvrirons la moralité de la ballade, et dans un troisième temps nous analyserons les éléments liés à la mort.
  En premier lieu, nous allons découvrir que l’Épitaphe Villon est un véritable appel à la compassion de la part du poète, notamment au travers des champs lexicaux de la souffrance et del’affectivité, puis par la présence de deux mondes, celui des morts et celui des vivants.
   Premièrement nous allons donc analyser les champs lexicaux de la souffrance poussée à son paroxysme et de l’affectivité. On remarque tout d’abord la forte présence du champ lexical de l’affliction, caractérisé par les termes tels que : « dévorée » (v. 7), « arraché » (v. 24) et « becquetés d’oiseaux » (v. 28), quimontrent avec quel réalisme et quelle crudité la souffrance physique est ici décrite. On retrouve ainsi les termes tels que « pitié » (v. 3), « priez Dieu » (v.20) ou  « confrérie » (v. 29) pour le champ lexical de l’affectivité, qui montrent que Villon cherche avant tout à obtenir la compassion des lecteurs. Ceci est notamment illustré avec les vers 2-4 « N’ayez les cœurs contre nous endurcis,Car, si pitié de nous pauvres avez, Dieu en aura plus tôt de vous mercis. ». On distingue la notion de rédemption, valeur chère à Villon et qui tenait une place importante au Moyen-âge, car elle offrait un certain réconfort à ceux qui avaient une angoisse par rapport à la mort. Enfin, dans les derniers vers de la ballade on retrouve le conflit entre Paradis et Enfer, cher à l’idéologie de l’époque :« Prince Jésus, qui sur tous a maistrie, Garde qu’Enfer n’ait de nous seigneurie » (v.31-32) Villon incite ici les lecteurs à prier Jésus pour éviter d’aller en Enfer, en effet, le « nous » semble plutôt faire référence aux Hommes en général plutôt qu’aux seuls pendus, ce qui est renforcé par l’appel aux « Hommes » (v.34).
    Deuxièmement, on aperçoit dans cette ballade la présence de plusieursmondes, celui des morts et celui des vivants. Cette coupure est distinguée dès le premier vers « Frères humains, qui après nous vivez, N’ayez les cœurs contre nous endurcis » (v.1-2). Ainsi Villon s’adresse aux êtres vivants de générations futures, et marque donc la séparation entre les morts et les vivants. Cette opposition est amplifiée par l’usage du pronom personnel « nous » (v.2, 5, 8…),paradoxal puisqu’on pourrait penser que la  Ballade des Pendus est  le testament du poète, qui n’utilise pourtant aucun « je ». Le monde des morts est montré en stade de décomposition, avec « pourrie » (v.7), « devenons cendre et poudre » (v .8) ou encore « yeux cavés » (v.23). Cette déshumanisation des corps et le fait que les morts s’expriment, créent un contraste saisissant avec le silence desvivants, qui semblent muets. Malgré cela, les morts sont présentés comme des victimes et font preuve d’impuissance, puisqu’ils ont recourt aux prières et à l’aide des vivants. Durant toute la ballade Villon s’adresse aux vivants en les vouvoyant, mais on remarque à la dernière strophe une double énonciation puisqu’il s’adresse aux vivants et à Jésus. De plus le poète généralise ses destinataires...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ballade des Pendus
  • Ballade des pendus
  • ballade des pendus
  • La ballade des pendus
  • Ballade des pendus
  • La ballade des pendus
  • La ballade des pendus
  • La ballade des pendus

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !