Balzac 17

13696 mots 55 pages
Les personnages dans la Comédie humaine sous tension entre "type" et "caractère"
Wetzenstein, Thorsten

Originalveröffentlichung in:
URL: http://archiv.ub.uni-heidelberg.de/volltextserver/12400/
URN: urn:nbn:de:bsz:16-opus-124007
Datum: 19. August 2011
Bitte beachten Sie die Nutzungsbedingungen: http://archiv.ub.uni-heidelberg.de/volltextserver/help/license_pod.html Les personnages dans la Comédie humaine sous tension entre « type » et « caractère »
Balzacs Romanfiguren im Spannungsfeld zwischen Typus und Charakter

von Thorsten Wetzenstein

November 2003

T a b l e

1.0

Introduction

4

1.1

L’intérêt de la thèse

7

1.2

Théorie du personnage balzacien entre
« type » et « caractère »

10

2.0

Le Père Goriot dans la Comédie humaine

16

3.0

Les personnages dans Splendeurs et misères des courtisanes 25

4.0

Les personnages entre « type » et « caractère »

35

4.1

Remarques analytiques sur les personnages principaux dans Le Père Goriot et dans Splendeurs et misères des courtisanes 42

5.0

Conclusion

48

Appendice

53

Bibliographie

Sigles utilisés

CH

Comédie humaine

IP

Illusions perdues

SetM

Splendeurs et misères des courtisanes

PG

Le Père Goriot

1.0

Introduction

Honoré de Balzac (*1799 Tours †1850 Paris), « constructeur » de la Comédie humaine, écrivain auquel la science littéraire trouve en premier lieu les caractéristiques du réalisme, mourut dans un délire en appelant à lui Bianchon, médecin de la Comédie humaine.1 « Napoléon avait vécu cinquante-deux ans, Balzac cinquante.
A onze heures et demie du soir, 2500 créatures sont orphelines, mais elles hanteront désormais notre imaginaire, composant la plus cohérente et la plus chatoyante des sociétés. » 2
Ce qui intéresse le jeune H.de Balzac avant qu’il ne conçoive la
Comédie humaine, système clos de trois groupes d’études, c’est la différence entre l’humanité et l’animalité. Ses lectures remontent à l’époque précedente, celle de Georges Louis Leclerc de Buffon
(1707-1788), chercheur

en relation

  • Colonel chabert
    975 mots | 4 pages
  • Balzac : lettre à la duchesse d'abrantès
    1492 mots | 6 pages
  • Mme Vauquer
    1096 mots | 5 pages
  • Madame bovary
    926 mots | 4 pages
  • Balzac et la pension vaucquert
    492 mots | 2 pages
  • La province du sichuan
    1386 mots | 6 pages
  • C'est drôle ...
    353 mots | 2 pages
  • Balzac et la petite tailleuse chinoise
    1124 mots | 5 pages
  • Commentaire de texte
    1504 mots | 7 pages
  • Les âmes grises
    2173 mots | 9 pages