banagap

Pages: 20 (4922 mots) Publié le: 1 juin 2014
Plan Banane Durable en Guadeloupe et Martinique
2008-2013 :
15 mois après, une réalité tangible

Dossier de presse
30 mars 2010

SOMMAIRE

Introduction

I.Des résultats concrets dans les trois domaines d'engagement
page 4
II. Plusieurs chantiers prioritaires pour l'avenir de la filière identifiés et
enclenchés
page 10
III. Une mobilisation très forte des acteurs de la filière etde ses partenaires
page 13
IV. Récapitulatif des chiffres clés
page 15

2

Introduction
Mobilisée en faveur de l’environnement depuis plus de dix ans, la filière Banane de
Guadeloupe & Martinique fait continuellement évoluer ses pratiques pour mieux
préserver l’air, l’eau et la terre, pour économiser les énergies, gérer ses déchets et
développer la biodiversité dans ses plantations.De même, au quotidien, l’adoption de nouvelles pratiques culturales et l’introduction
d’innovations techniques ont pour objectif une agriculture verte, c’est à dire durable.

Ces efforts ont déjà porté leurs fruits avec une réduction de 70% des pesticides utilisés
depuis plus de dix ans, portant la filière Banane de Guadeloupe & Martinique parmi les
moins consommatrices de pesticides au niveaumondial, de 5 à 10 fois que ses principaux
concurrents sur le marché européen.

Cet engagement pour assurer la pérennité de la filière Banane aux Antilles françaises
s'est naturellement concrétisé par la signature du Plan Banane Durable (2008-2013) avec
Michel Barnier, Ministre de l'agriculture en décembre 2008. Ce Plan a été un coup
d'accélérateur fort de la démarche initiée par lafilière, une nouvelle illustration de l’esprit
d’initiative qui anime les 700 planteurs de Guadeloupe et Martinique et les 10 000
salariés qui composent la filière, pour faire du développement durable une réalité
quotidienne. Dans le cadre de ce plan, la filière s’investit en effet avec les pouvoirs
publics, pour le consommateur, autour d’engagements forts et pionniers sur les
dimensions économique,sociale, et bien sûr, environnementale :
-

Objectif pérennité économique : assurer la pérénnité économique de la filière
dans un contexte économique difficile aux Antilles françaises

-

Objectif développement social : défendre les conditions de travail des
planteurs et des salariés de la filière; être soucieux de l'évolution des carrières
(formations, transferts de compétences)

-Objectif environnemental : évaluer et réduire tous les impacts de la culture de
la banane sur l’environnement remarquable et fragile de la Guadeloupe et de la
Martinique

En somme, des initiatives concrètes de développement durable qui s'inscrivent dans la
lignée du Grenelle de l'environnement et les objectifs des pouvoirs publics à ce sujet.
Mais la filière Banane de Guadeloupe &Martinique va tenter de faire encore mieux et plus
vite que les objectifs fixés : elle s’est donné l'objectif de remplir ses engagements en
2013, soit 5 ans plus tôt que ceux du Grenelle de l’environnement…
Et déjà, un peu plus d'un an après sa mise en place officielle, le Plan Banane Durable en
Guadeloupe et Martinique est une réalité tangible. Les premiers résultats sont concluants
et les chantiersprometteurs pour l'avenir sont bel et bien engagés, ce qui fait de la
production Banane Durable de Guadeloupe et Martinique une démarche exemplaire, la
différenciant sur le marché international.

3

I. Des résultats concrets dans les trois domaines d'engagement
La filière est fière d'avoir d'ores et déjà obtenu des résultats concrets dans les trois
domaines d'engagements : économique,social/sociétal et environnemental.
1. Domaine économique
Le Plan Banane Durable valorise le travail des hommes, afin de préserver l’emploi direct
et indirect.
* Maintien des 10 000 emplois aux Antilles dans un contexte difficile

Les producteurs de Banane de Guadeloupe & Martinique ont su faire face notamment à la
crise sociale qui a paralysé les deux îles en 2009 ainsi qu'aux chutes de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !