Barbey d'Aurevilly : l'animalité des personnages

Pages: 12 (2793 mots) Publié le: 21 mars 2014
L’animalité des personnages dans le roman : Une vieille maîtresse
de Barbey d’Aurevilly


Barbey d’Aurevilly, auteur du XIXème siècle, est connu pour son style sulfureux et ses personnages particulièrement forts et charismatiques. Dans Une vieille maîtresse, les personnages sont portés par une passion destructrice qui prend une place majeure au sein du roman. Elle influe sur leursrelations et leurs destins. Cette passion féroce apparaît comme une lutte acharnée, animale et cruelle. Elle transcende les personnages et fait ressortir leurs instincts primaires. Mais comment l’animalité transparaît-elle au travers des personnages ? Et en quoi influe t-elle sur leurs relations ?

I) Vellini, la femme hybride :

Vellini, le personnage phare de ce roman, est une femme complexe par lenombre de facettes qui composent sa personnalité.
Des facettes qui ont toutes comme point commun un attrait profond pour l’animalité. Trois axes permettent d’englober ce qui définit l’indomptable Vellini.

a) Le fauve dans tous ses états

Ce personnage représente à elle seule toutes les images animales, mythologiques et diaboliques dispersées dans l’œuvre aurevilienne. Vellini, pourraitservir de paradigme.
En effet, elle a la démarche fascinante qui évoque celle d’une « nerveuse et souple panthère » (page 130), elle se roule sur les tapis « avec les mouvements des tigresses amoureuses » (page 161). La panthère est un carnassier répandu dans presque tout l’Orient et certaines parties de l’Afrique. La sauvagerie et la ruse dont elle fait preuve, ainsi que le courage dont fait preuvela femelle au combat, ont été souvent mentionnés dans les témoignages antiques.
De plus, le décor dans lequel on la découvre « couchée à terre, en face du feu, sur une magnifique peau de tigre » page 87, annonçait cette parenté, présentée comme une consanguinité ; lorsqu’elle pose « la main qu’elle avait mise sous la griffe d’or de la peau de tigre » (page 91).

Femme fatale et sauvage maiségalement supposée « mère louve » par le lien animal qui la relie à sa fille : « C’étaient des cris, des frénésies, presque des lèchements de bête fauve… Elle suçait ces grands yeux qui la regardaient sans rien comprendre à toutes ces furies maternelles. Elle mordait amoureusement toute cette jeune et délicate chair ». Cela dit, le loup est l’une des images du Diable. Elle se compare elle-même à cetanimal à la page 338 : « Voilà plusieurs jours que la Vellini, ta louve amaigrie, n’a rôdé dans les environs du manoir ! »
La passion chez Barbey d’Aurevilly à toujours un caractère dévorateur. L’être qui aime veut « manger » l’autre, se l’approprier.
Ensuite, ce côté félin et fauve de Vellini se retrouve dans la sexualité partagée avec Ryno de Marigny, décrite comme intense, fusionnelle etsauvage, page 161 « Jusque dans l’intimité la plus profonde, ces chocs soudains de nos deux âmes nous refaisaient ennemis armés l’un contre l’autre et communiquaient quelque chose d’horriblement fauve aux caresses dont nous nous repaissions », « entre deux bouchées de caresses » page 162.
Ce côté mandicateur se retrouve dans d’autres œuvres de Barbey, par exemple, il écrit à propos de Hauteclaire etde Serlon dans « Le bonheur dans le crime », nouvelle tirée des Diaboliques :
« On les laissa se repaître d’eux tant qu’ils voulurent… Seulement, ils ne s’en sont jamais repus, à ce qu’il paraît ; encore tout à l’heure, leur faim d’eux – mêmes n’est pas assouvie ».
Cette insistance du motif léonin associé à l’image de la « gueule » et de la griffe fait apparaître Vellini comme un monstrevorace.

b) L’animalité diabolique

Cette animalisation des personnages peut être une façon de souligner leur caractère maléfique, diabolique. Satan, dans le livre de l’Apocalypse, dernier livre de la Bible, est appelé « La Bête ».
Vellini est comparée, à travers tout le roman, à différentes créatures mythologiques. Souvent comparée à un serpent, qui est symboliquement l’animal qu’on rattache...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Barbey d'aurevilly
  • Barbey d'aurévilly
  • L'ensorcelle de barbey d'aurevilly
  • Narrateurs et auditeurs dans les diaboliques de barbey d'aurevilly
  • Synthèse : le mystère dans les diaboliques de barbey d'aurevilly
  • Le bonheur dans le crime de jules barbey d'aurevilly
  • Sujet : « la lecture de l’ensorcelée de barbey d’aurevilly fût pour moi une découverte et une évasion »
  • Corpus : Mérimée, Barbey d'Aurevilly, Zola, Gourmon

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !