Barthes

2108 mots 9 pages
Article
« Roland Barthes fragmentaire » Jean-Louis Major
Voix et Images, vol. 16, n° 1, (46) 1990, p. 150-153.

Pour citer cet article, utiliser l'adresse suivante : http://id.erudit.org/iderudit/200882ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différents domaines du savoir.

Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html

Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : erudit@umontreal.ca

Document téléchargé le 22 February 2011 07:37

Roland Barthes fragmentaire par Jean-Louis Major, Université d'Ottawa
Un souvenir. Paris, octobre 1968: la rentrée à l'École pratique des hautes études. Dans la grande salle vétusté, l'auditoire attend, incertain. Les conversations s'effilochent. Barthes est là, cigarillo en coin, imperturbable, le regard entre l'intérêt et l'ennui. Malgré les séquelles de mai, chacun veut renouer. Dans les illuminations du Quartier latin, on a contesté les formes d'enseignement, au nom de la spontanéité. Ailleurs, quelques irréductibles tutoient les professeurs, par principe. À l'École pratique, de toute façon, il n'y eut jamais officiellement que des séminaires, pas de cours, ni de professeurs — des directeurs d'études. Barthes commence par faire l'éloge du séminaire, puis dissèque le mythe de la spontanéité, y décelant la banalité, le cliché. Il enchaîne avec le relevé des codes dans Sarrazine, lexie par lexie: ce qui deviendra S/Z. Le discours du maître sans le magistral,

en relation

  • barthe
    3081 mots | 13 pages
  • Barthes
    1115 mots | 5 pages
  • Barthe
    5324 mots | 22 pages
  • Barthes
    2000 mots | 8 pages
  • Barthes
    1120 mots | 5 pages
  • Barthes
    502 mots | 3 pages
  • Barthes
    613 mots | 3 pages
  • Barthes
    875 mots | 4 pages
  • Barthes
    408 mots | 2 pages
  • Barthes
    317 mots | 2 pages