Batay kréol / batay coq / jeu de croche

1847 mots 8 pages
Moring, jeu de croche et autres jeux de pariage à La Réunion

Environement, culture et société réunionnaise
Pia Bach & Amélie Sentier Moring (AMÉLIE) | Jeu de croche (PIA) | Autres jeux de pariage | 1) Esclavage, dessous de cette pratique, introduction | 1) Histoire | Définition: jeux de pariage | 2) Moring/„batay kréol“ ? Comment est-ce né? | 2) Le jeu, Académie La Croche | 1) Combats de coqs „batay-coqs“ | 3) Moring de nos jours | 3) La Croche aujourd’hui | 2) Boudin Gran mangèr 3) Bat, Bat/ le baccarra |

I- Le Moring, Moringue, « La Batay kréol »
Adieu a zot, mi appel Amélie et me va coz du moring 1) Esclavage-Introduction
Durant le 18e siècle le Code Noir de la compagnie des indes, représente un ensemble de textes juridiques réglant la vie des esclaves noirs des colonies des îles françaises.
Ce code est appliqué à La Réunion en 1723.
C’est dans ce cadre que les esclaves originaires de Madagascar et du continent africain, pour contrer les interdictions de se battre et pour s’évader spirituellement, mettent au point le Moring; style de combat qui combine musique (notamment des percussions) et techniques martiales. Ce sport était toléré car aux yeux des commandeurs blancs il ne s’agissait que d’une danse tribale. 2) Qu’est-ce que c’est ?
Le Moring est un sport de combat qui est né dans l’Océan Indien, à Madagascar au 18e siècle. Le mot Moring dérive du malgache « moraingy » ; une lutte-boxe. Le Moring est essentiellement pratiqué à Madagascar, à La Réunion et aux Comores, ce rituel à une origine et pratique commune malgré des ensembles géographiques différents.
Cet art de combat viril oppose deux hommes qui se lancent tout d’abord un défi ; Un compétiteur sort de la foule et provoque un adversaire potentiel. Le défi peut s’exprimer par des cris de guerre (« Zène zan la pi kapab ! Zène zan la pi kabap ! Zène zan la fimé ! » crie le combattant qui entre dans le ron), pour relever la provocation, un

en relation