Baudelaire

Pages: 5 (1218 mots) Publié le: 9 octobre 2012
Hibou: Prête attention aux deux premiers vers. Qu'est-ce qui t'étonne?
Oui-oui: J'attendais un parallélisme et je remarque une sorte de croisement:
Mère, plaisirs - maîtresses, devoirs.
La mère dit le devoir, la maîtresse donne des plaisirs.
Hibou: Cet entrecroisement s'appelle un chiasme. Il marque la superposition de la mère et de la maîtresse, leur relation comme figures de la femme.Oui-oui: Il manque la sœur du vin de amants. Mais à quoi bon un chiasme?
Hibou: Il signifie que la diversité de la femme, tour à tour mère, maîtresse ou sœur, n'est que l'aspect de son unité: ce sont pour ainsi dire trois éclats de la femme. La femme est donc indéterminée, équivoque, ambiguë, c'est ce qui fait son charme. Elle n'est pas tantôt ceci, tantôt cela; c'est son unité qui est multiple mêmesi un aspect semble dominer les autres selon celui qui les aime, selon ce que le désir choisit dans la multiplicité qui la constitue:
la mère, c'est le choix du fils qui entend le devoir, la maîtresse c'est le choix de l'amant qui désire les fêtes du corps et de l'esprit, la sœur c'est le choix fraternel de celui qui veut être simplement accompagné: ces choix sont des perspectives qui ne changentrien à l'existence de la femme: ce que le choix fait disparaître demeure et crée l'ambiguïté de la relation: c'est ce qui permet de comprendre que dans la strophe 5, l'amante se transforme en sœur. Cette ambiguïté est bien rendue par le chiasme qui est "embrassement", harmonie comme correspondance de ce qui semble contraire.
Oui-oui: Le complexe d'Oedipe?
Hibou: En tout cas la complexité: descorrespondances entre une diversité que tout semble séparer, la profonde unité si tu préfères. Autant dire que la femme est analogue du Bien, d'où la possibilité de l'idolâtrie.
Oui-oui: Pourquoi mère des souvenirs?
Hibou: La mère c'est l'origine des premiers souvenirs, de l'enfant avec sa mère, souvenirs d'une tendresse qui auréole la moindre recommandation.
Oui-oui: Pourquoi maîtresse desmaîtresses?
Hibou: Il pense à Jeanne Duval, la belle mulâtresse qui lui a révélé l'amour charnel, les fêtes du corps. Il l'élève au-dessus des autres maîtresse: elle les domine dans son cœur comme dans ses souvenirs.
O toi, répété, marque bien la relation à deux femmes, madame Sabatier, "la mère", et Jeanne Duval, la maîtresse.
Oui-oui: Curieux tout de même ce toi qui semble s'adresser à une seulefemme.
Hibou: C'est toujours à la femme dans son ambiguïté qu'il parle: l'inviter aux souvenirs marque déjà la nostalgie de ce qui est perdu et qui ne peut se revivre que par l'art et la mémoire.
Oui-oui: La beauté des caresses! C'est la pureté de l'art.
Hibou: Surprenante assimilation de termes: là encore harmonie d'une diversité: le plaisir dans sa source élevé à la beauté du geste par l'art,comme si les caresses entraient dans l'éternité par la magie du verbe, comme si le temps était retrouvé.
Oui-oui: Il juxtapose et relie tout ce qui devrait s'opposer. La douceur du foyer renvoie à la mère, à l'amour dans l'intimité.
Hibou: Le décor: l'arrivée de la nuit suggère la paix, le recueillement. Pourquoi cette répétition du premier vers?
Oui-oui: Peut-être pour marquer l'embrassement.Hibou: Certes. Mais aussi pour enchanter le lecteur par une incantation, un rythme qui endort ses puissances de résistance comme dans une prière où même une litanie.
Aller à la page suivante: page 2
Hibou: Que te fait dire le premier vers?
Oui-oui: soirs et charbon ; illuminés et ardeur. Subtil! Un chiasme?
Hibou: Exact: pour marquer la transparence de l'obscurité du soir et le rayonnement dece qui est noir!
Oui-oui: Voici le balcon, lieu de liberté et de sécurité, limite entre l'ici et l'ailleurs.
Hibou: C'est la frontière qui sépare l'intimité de l'extériorité: les souvenirs vont se lever pour qui se penche vers un ailleurs: une évasion sans risque de "huées", de blessures.
Oui-oui: Le rythme insiste dans le deuxième vers sur voilés. [3/3 // 2/4 ]
Hibou: Effectivement voilés...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !