BDA TDmachine

3280 mots 14 pages
Université F. Rabelais de Tours
Département informatique
Master 1

Bases de Données
Avancées

TRAVAUX PRATIQUES

Enseignants

Jean-Yves ANTOINE

Filière

Master 1 SIAD

Connexion sur le SGBD Oracle (installation IUP Blois)
Travail sous l’utilitaire SQLplus
1. Logez vous sous votre compte étudiant habituel
2.

Connectez-vous sous l’utilitaire SQL+ d’Oracle à partir de la barre Démarrer : menu
Programmes

Oracle OraClient

Nom utilisateur

votre nom de compte

Mot de passe

votre nom de compte

Châine hôte

db001_Oracle

Development Application

SQLPlus

on,



Il existe une interface graphique (SQLPlus Worksheet) pour utiliser Oracle de manière plus conviviale. Vous pouvez également l'utiliser..

Travail sous l’utilitaire SQL*Loarder


Ouvrir une fenêtre de commande DOS sous Windows (utilitaire cmd)



Lancer la commande de lancement du SQL*Loader : sqlldr
Syntaxe : sqlldr userid=nom_userBD/password_userBD@chaine_hote fic_ctl



Rappel : chaîne hôte à l’IUP = db001_Oracle

TP 1 & 2 : Etude du dictionnaire de données Oracle
1. Présentation
ORACLE dispose d’une structure centralisée (le dictionnaire de données) contenant la description de tous les objets (tables, vues, utilisateurs, …) gérés par ce SGBD. Ce dictionnaire regroupe donc toutes les informations nécessaires au fonctionnement du SGBD. Il présente la particularité d’être luimême organisé comme une base de données (on parle de meta-base) et d’être par conséquent accessible directement à travers SQL. Pour des raisons d’intégrité aisément compréhensibles, la plupart des tables du dictionnaire ne sont pas modifiables par les utilisateurs (seul l'administrateur de la base SYS, a accès à ces dernières). A l’opposé, l’accès à leur contenu est généralement autorisé, ce qui va nous permettre d’explorer quelque peu le dictionnaire afin de mieux appréhender cette structure de donnée essentielle au SGBD.
D’une manière plus précise, les tables du dictionnaire sont généralement cryptées. Leur contenu est par contre

en relation