Becker

1501 mots 7 pages
Comment le médecin que vous êtes réagit-il aux propos de Mme Duflot ?

Avec une certaine distance. Si on me demande ce que je pense du cannabis, je vous réponds en tant que médecin que cette substance a une toxicité indéniable. Le comparer à l’alcool ou le tabac pour en libéraliser l’accès n’a pas grand sens. Ce n’est pas parce que ces deux derniers produits ont des conséquences délétères sur la santé que cela justifie sa dépénalisation.

Les études sur le tabac et le jeu montrent que plus un produit ou un comportement addictogènes sont accessible, plus nombreux sont les sujets dépendants. Plus les pouvoirs publics augmentent le prix du tabac, moins nombreux sont les fumeurs. Dans les pays musulmans où l’alcool est interdit, il y a moins d’alcooliques…

De manière générale, les médecins considèrent que le cannabis, comme le tabac et l’alcool, est dangereux et ne voient pas l’intérêt de telles propositions. De même, dans les enquêtes sur leur perception de ce produit, les Français sont informés aujourd’hui, dans leur grande majorité, de cette toxicité. Notamment grâce aux nombreuses campagnes d’information menées.

La décision de la dépénalisation du cannabis en France ne peut être qu’un choix politique.

Que voulez-vous dire ?

Les personnes qui décideront ou non de légaliser le cannabis sont des élus représentant le peuple français. Elles feront un choix en connaissance de cause. Mais que l’on ne nous fasse pas dire que le cannabis est une drogue douce. Pour ma part d’ailleurs, je n’emploie pas ce terme dont la définition scientifique est floue. Nous ne pouvons être les cautions médicales de choix politiques avec une instrumentalisation de l’addictologie.

Quoi qu’il en soit, nous continuerons à soigner les gens qui se présentent à nous. Que ce soit, l’alcool, le cannabis, le tabac, les autres drogues, notre premier objectif est le soin. Que la substance ait un caractère licite ou illicite ne change pas fondamentalement les prises en charge par

en relation

  • BEcker
    367 mots | 2 pages
  • Becker
    1107 mots | 5 pages
  • Becker
    3091 mots | 13 pages
  • Sociologie Becker
    1570 mots | 7 pages
  • Becker "outsiders"
    3559 mots | 15 pages
  • Outsiders, becker
    912 mots | 4 pages
  • Article becker
    409 mots | 2 pages
  • Outsiders- Becker
    6187 mots | 25 pages
  • H. becker
    878 mots | 4 pages
  • Howard Becker
    1228 mots | 5 pages