Beckett

Pages: 17 (4128 mots) Publié le: 8 janvier 2011
Fin possible de quelle partie, dans ce huis-clos théâtral à la lumière grisâtre, dont les deux fenêtres sur le dehors ont les rideaux fermés, et où le personnage principal Hamm, aveugle et infirme sur son fauteuil roulant, ainsi que deux poubelles contenant son père Nagg, sa mère Nell sont recouverts d’un drap ?

L’immobilité que Beckett sait si bien écrire, la fermeture, la cécité de Hamm etson incapacité à se tenir debout, le père et la mère mis dans deux poubelles, comme s’ils ne servaient plus à rien, tout cela évoque la fin d’un temps de gestation ou bien d’un temps familial, un temps où il ne se passe plus rien hormis le dénouement, la sensation et l’écriture de la fin, fin qui est mise en scène dans le dénuement. Les draps, les rideaux, pourraient symboliser le tissuplacentaire, et le fauteuil roulant le fait que le fœtus (ou le petit enfant qui ne marche pas encore, ou l’enfant dépendant de sa famille et parlé par elle, conduit par elle ) est transporté. Fauteuil roulant : landau mis en dérision, moqué ! Vieux bébé et même fœtus, puisqu’il ne voit pas, a les yeux blancs.

Clov est le domestique ou fils adoptif de Hamm, voire son double ambivalent qui veut et ne veutpas la fin, mais qui a des yeux pour voir le dedans et le dehors inconnu, qui se trouve entre les deux tout en étant encore emprisonné dans sa cuisine de trois mètres sur trois mètres. Clov sert d’yeux, de jambes, de bras à Hamm, surtout c’est sa pensée qui commence à voir dehors, par les deux fenêtres, et donc à voir aussi dedans, le huis-clos exigu. Clov, tandis que Hamm lui demande souvent delui donner son calmant, répond que ce n’est pas encore l’heure, et, finalement, que le flacon est vide, qu’il n’y a plus de pilules. Le temps anesthésié, flottant, fœtal, prend fin, il n’y a plus de calmant. Idem la mère, dans sa poubelle, qui réclame une dragée, et il n’y en a plus.

Samuel Beckett, comme toujours, excelle à écrire ce huis-clos immobile où il ne se passe plus rien, hormis laconscience qu’il ne se passe plus rien, et, ici, que dehors, il y a quelque chose, qui provoque à plusieurs reprises le rire bref de Clov.

Pièce tragique par cette immobilité mortelle, par ce huis-clos dont le tour est vite fait par Clov poussant le fauteuil roulant de Hamm pour un inventaire répétitif de la pièce. Mais pièce comique aussi : Clov éclate de rire en soulevant le couvercle des deuxpoubelles, et voyant dedans le père et la mère de Hamm, qui ne font plus que se dire l’un à l’autre des mots d’amour alors même qu’ils ne peuvent plus se rejoindre puisque chacun est enfermé dans son contenant où finit tout déchet, leur évocation de souvenirs pour l’éternité donnant la sensation d’un maelström aspirant et déchiquetant d’absurdité . Le comique est que Clov le double pensant de Hamm,presque maître des cérémonies voyant bien les choses, le domestique qui sert l’infirme aveugle comme pour mieux ouvrir l’intervalle en huis-clos pour le temps de comprendre, le temps de lire ce qui s’écrit, est arrivé à mettre les parents dans leur poubelle respective, il les abandonne à leur amour éternel et à leur provision de souvenirs, il n’y a plus les dragées douceur de l’amour filial.D’ailleurs, c’est remarquable comme Samuel Beckett, par son invention du détail des poubelles pour mettre les parents, fait apparaître que l’intérieur en creux de l’habitacle utérin se prolongeant dehors s’assure par le Nom du père. La mère toute seule ne pourrait pas avoir d’habitacle symbolique en son sein, elle ne peut garder que si une partie du placenta est d’origine paternelle. Mais là, encette fin de partie, les voici dans leur poubelle.

Tragi-comédie. Suspense. Le garçon Hamm va-t-il pouvoir se séparer, sortir ? Clov son double, son domestique ou son fils adoptif, va-t-il le quitter pour aller dehors ? Le suspense dure. Pourquoi Clov reste-t-il, lui demande Hamm ? Comme ça, parce qu’il n’y a rien d’autre. Il faut un intervalle à vide, une sensation de fin qui s’écrive, pour...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett
  • Beckett

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !