Behaviorisme

1930 mots 8 pages
Unicité de l’espèce, pluralité des langues.

Le débat sur l’éventuelle existence d’une langue originelle est aujourd’hui battu en brèche. La seule unicité propre aux hominiens est celle de la faculté du langage.
Il est difficile de dater le commencement dans l’histoire du langage du moins d’une transmission jusqu’à présent. Or, l’avancée de la recherche anthropologique n’est guerre spéculative elle favorise les scénarii de la préhistoire même si les traces reléguées sont fort approximatives. C’est avec l’ère de l’homo habilis avatar de l’homme moderne et descendant de l’Australopithèque, que l’aventure et le mouvement d’expansion vont se révéler au grand jour grâce aux fouilles en Afrique de l’Est et du Sud. Ces fouilles démontrent que ces primates sont contemporains des plus anciennes industries de pierre taillée pour confectionner des outils. Les pierres travaillées ; outils taillés en bifaces ou en hachereaux accompagnés d'outils sur éclats : racloirs, grattoirs et objets encochés, qui datent de cette époque Préhistorique, sont la preuve que leurs fabricants étaient, les premiers hommes capables d’un véritable langage. Dans l’état actuel des choses l’Afrique peut être considérée comme le berceau de l’humanité. Tout cela nous ramène à se poser la question sur les particularités de l’émergence d’une espèce nouvelle ? qu’est ce qui a empêché les hominiens de se servir du langage même s’il disposaient d’une aptitude au langage ? il est probable qu’un bouleversement climatique survenu en Afrique a changé la destinée de l’être humain qui contraint de s’adapter a l’hostilité du nouvel environnement devint l’homo habilis. Les particularités physionomiques (front, denture, encéphale) et la complexité des outils conçus témoignent d’un changement de représentations qui le guide à s’organiser dans des groupements sociaux pour sa survie. En effet, les fabricants de ces outils, qui suppose un enchaînement complexe de diverses opérations, ne peut que résulter d'une

en relation

  • Behaviorisme
    3366 mots | 14 pages
  • Behaviorisme
    1559 mots | 7 pages
  • Behaviorisme
    566 mots | 3 pages
  • Le behaviorisme
    5857 mots | 24 pages
  • Béhaviorisme
    2890 mots | 12 pages
  • le behaviorisme
    25590 mots | 103 pages
  • Béhaviorisme
    954 mots | 4 pages
  • Behaviorisme
    578 mots | 3 pages
  • Le béhaviorisme
    2315 mots | 10 pages
  • Le behaviorisme
    1445 mots | 6 pages