Behavioural Economics and Institutional Innovations

Pages: 5 (1052 mots) Publié le: 6 avril 2014
Investissement et Financement
Shiller : Behavioural Economics and Institutional Innovations

Robert Shiller, professeur d’économie à l’université de Yale, est un économiste américain. Il est aussi connu comme étant l’auteur de best-seller tels que Les Esprits Animaux, L’Exubérance Irrationnelle et Market Volatility. Il a, notamment, écrit sur la volatilité des marchés et l’influence ducomportement dans la finance. Le 14 octobre 2013, il reçoit le prix Nobel d’économie au côté de ses collègues Eugène Fama et Lars Peter Hansen. Comme il a été précisé précédemment, Shiller s’est intéressé aux marchés financiers et aux raisons de la volatilité avec laquelle ils doivent composer. Son travail sera surtout de remettre en cause la rationalité des marchés. Il introduit, alors, la notiond’économie comportementale. La théorie qu’il éprouve, et qu’il confirme après plusieurs études, est que les décisions sont conduites plus par les émotions que des calculs rationnels. Dès le début des les années 2000, il met en garde les Etats Unis contre une bulle immobilière qu’il voit se former dans son pays. Son travail ne s’arrête pas là puisqu’il lie les problématiques économiques avec des domainesque beaucoup pensaient indépendants. En effet, selon Shiller, les innovations économiques sont un moyen de résoudre des problèmes dans des secteurs tels que la politique, la santé et la finance. C’est cet aspect qui sera développé dans l’extrait du Southern Economic Journal (2005): Behavioural Economics and Institutional Innovations.

Dans son introduction, Shiller expose le thème de sonarticle : la recherche économique amène des innovations institutionnelles et peut être source de bien être. Selon l’auteur, la finance comportementale est au cœur de cette problématique. Cette notion de « finance comportementale » fait appel à d ‘autres sciences telles que la sociologie ou la psychologie. La finance comportementale est l’étude du comportement qui amène à prendre une décision sur unmarché par exemple. Shiller explique que la construction d’un modèle économique est comparable à une invention technologique. Ces deux types d’innovations demandent des connaissances théoriques et techniques ainsi que du génie. Il y a un dénominateur commun, qui est la condition de la réussite ou de l’échec : l’Homme. C’est ce facteur humain qui sera l’origine de l’innovation et qui doit donc êtreétudié. Afin de comprendre la finance comportementale, Shiller donne trois prérogatives : des connaissances en innovation économique, des crises économiques, et des outils de l’information. Ces trois types de connaissances structurent l’article.

Shiller commence par définir la notion d’économie et l’influence que les modèles rationalistes exerçaient jusqu’alors sur celle-ci. L’économie aborde lesthèmes de l’étude des prix, des quantités et de l’allocation des ressources. Selon Shiller, il est impossible d’appréhender ces problèmes sans faire appel aux sciences humaines (sociologie, anthropologie et psychologie). Il va jusqu’à dire, en citant Herbert Simon, que l’expression « économie comportementale » est un pléonasme. Shiller considère que la tendance menant à délaisser l’économieinstitutionnelle (influencée par des modèles d’optimisation rationalistes) pour l’économie comportemental est en fait un retour aux origines de l’économie. Il sépare ces deux faces de l’économie tout en redonnant de l’importance à la dernière.
La partie suivante de son article s’intéresse à l’origine de l’émergence d’innovations économique. Si l’Homme et les sciences humaines sont à l’origine de cesinnovations, il faut un déclencheur qui amène à poser une problématique. Les innovations seraient donc des réponses à des problèmes. Shiller matérialise ces problèmes avec les crises dans le cas d’innovations économiques. Ainsi, il expose plusieurs exemples de crises ayant menées à des innovations comme la proposition de Henry George (1879) de changer le modèle fiscal américain en réponse à la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Introduction to economics of innovation
  • Creativity, culture and innovation
  • Résumé cour economics of innovation
  • Innovation and creativity
  • Innovation and product lunch
  • Product policy and innovation
  • Civics and economics in italy
  • Ncorporating fairness into game theory and economics

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !