Bel-amie

Pages: 5 (1226 mots) Publié le: 26 février 2011
Conclusion

· Un texte fondamentalement opposé au duel

Avec le départ de Forestier, Duroy a pris un rôle plus important à La Vie Française dont il dirige les Échos. Cependant, à la suite d'attaques diffamatoires d'un concurrent, il est contraint par son directeur, Walter, de défendre « l'honneur » de son journal. Après une veillée d'armes où se sont multipliées les imaginations morbidesengendrées par la peur ou la peur de la peur, l'alcool lui donne la force nécessaire pour terminer dans l'inconscience le duel dont dépend son avenir.

Après avoir évoqué la nature hostile de ce matin d'hiver, Maupassant rapporte le dialogue entre un Duroy pétrifié et son témoin, pour laisser enfin les personnages gagner par un chemin labyrinthique le lieu du combat. Par des notations sensoriellesdiverses et des images il crée une atmosphère annonciatrice de mort, où Duroy apparaît comme annihilé, sans abandonner toutefois la dimension ironique et critique de son roman.

Un ensemble de notations dérivant des perceptions visuelles, sonores ou tactiles suggère de façon insistante le froid, anticipation de la mort le champ lexical des noms (hiver, givre, glace, gelée, liseré de glace) et desadjectifs (rude, sec) s'allie aux allitérations en dentales (luisantes, cassantes, cristal) ou aux mots brefs (l'air sec, le ciel bleu), pour le désigner sous son aspect le plus âpre. Le rythme saccadé des propositions juxtaposées est, au début (l.1 -7), en accord avec cette rudesse. L'évocation culmine à la fin par une claire association entre mort et froid, soulignée par l'assonance en "é" unetransposition de la peur sur le paysage avec le verbe trembloter.

évoquée dans des dimensions d'abord très vastes puis mystérieusement rétrécie, apparaît hostile. Un ensemble de notations pose la nature comme hostile et mystérieuse. Le premier paragraphe de l’extrait nous guide petit à petit au fin fond de la nature. Elle est d’abord décrite par un terme vague : " pleine campagne " puis par destermes beaucoup plus précis comme " la nature est luisante, cassante et dure, des feuilles mortes ". Le champ lexical du froid " givre, glace, froid, n’échauffent rien " donne l’impression d’un territoire inexploré, isolé et craint des êtres vivants ; un territoire qui ferait fuir les morts. Le champ lexical de la rudesse " cassante et dur, éclatant, jetant " entraîne le lecteur dans un endroitmorbide et sinistre. En même temps, il y a une atmosphère de légèreté perceptible par les notations comme " les arbres vêtus, la terre sonne, porte au loin, liseré ". Ces nombreuses notations maintiennent un rythme saccadé qui représente la vision évolutive du narrateur à partir d’une nature banale vers une nature à la limite du fantastique et hors du commun.

Duroy, victime de cette agressionsensorielle est privé de toute autonomie. Cet extrait montre très bien les différences morales entre Duroy et Rival. Le discours est en grande partie tourné vers Rival qui ne cesse de conseiller Duroy pour son combat : " Rival disait à Duroy, Rival lui fit des recommandations, il tenait, il insistait, vous répondrez, vous élèverez le bras, vous tirerez ". On pourrait croire que Rival est un habituédes combats, rien qu’avec son nom qui pourrait facilement se laisser dire " rivalité "…Rival n’est autre qu’un maître ou un entraîneur pour Duroy, d’ailleurs l’attitude de celui-ci est celle d’un écolier : " Il apprenait cela comme les enfants apprennent leurs leçons en le murmurant à satiété pour se le bien graver dans la tête. Duroy est totalement absent dans cette partie, son esprit estailleurs et même ses seules paroles ne sont pas les siennes, ce sont les phrases citées par Rival et que Duroy répète " Duroy répétait mentalement ". L’atmosphère est donc très tendue et Duroy ne peut résister à la peur qui le travaille et qui le prive de toute autonomie.

Aucune rationalité ne se manifeste dans son comportement, il agit en automate, ce qui montre son vide intérieur : un passage...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Bel-amie
  • Bel amie chapitre 10 partie 2
  • Temps et lieux bel amie partie 1
  • Commentaire : bel amie extrait page 114 à 116
  • Amie
  • amie
  • Amie
  • Mon amie frédéric

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !